Glossaire

Définitions de termes en P

PaonPaon
Une autre création de Johann Bayer, elle ne présente pas de réel intérêt.
Ciel austral : Paon
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
proche du pôle céleste Sud. Son sigle est Pav (Pavo).
Constellation du Paon
Constellation du Paon - CC BY 3.0
Paradoxe d'Olbers
Voir : Heinrich OlbersHeinrich Olbers
Découvreur des astéroïdes Pallas et Vesta, son nom reste surtout rattaché au « paradoxe de la nuit noire »…
Glossaire
Parallaxe (annuelle)
Regardée alternativement avec chaque œil, la projection du pouce, main tendue, ne se retrouve pas devant les mêmes éléments d'un décor : c'est l'effet de parallaxe. La parallaxe est d'autant plus petite que l'objet visé est lointain.
En raison de la révolution de la TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
sur son orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
, une étoile proche semble dessiner une ellipse sur la voûte céleste qui reste fixe dans son ensemble. Le demi-grand axe de cette ellipse apparente est la parallaxe de l'étoile, qui est très difficile à mesurer car cet angle reste très petit.
À l'aide d'une relation mathématique simple, cette méthode de triangulation permet d'évaluer la distance des étoiles jusqu'à environ 200 années de lumièreAnnée de lumière : unité de distance correspondant à celle parcourue par la lumière (dans le vide) en un an.
Glossaire
.
L'ellipse de parallaxe n'est autre que la projection du mouvement de la Terre. Elle prend la forme d'un cercle aux pôles de l'écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
et celle d'un trait sur le plan de l'écliptique.
L'angle de parallaxe (p) est mesuré à 6 mois d'intervalle en secondes d'arc. La distance depuis laquelle cet angle vaut exactement 1" est appelé parsecParsec : distance depuis laquelle le demi-grand axe de l'orbite terrestre devrait être vu sous un angle de 1", elle vaut 3,26 années de lumière.
Glossaire
.
L'angle est maximal (et vaut 2p) lorsque la mesure est faite depuis T1 et T2.
α (alpha) du Centaure, l'étoile la plus proche du Système solaireSystème solaire : ensemble des corps célestes placés sous l'attraction gravitationnelle du Soleil, qui contient à lui seul 99,8 % de la masse du système.
Glossaire
, a une parallaxe de 0,742".
Principe de la parallaxe
Principe de la parallaxe
Parsec
Le parsec (contraction de parallactic second) vaut 3,09×1016 m ou 3,26 années de lumièreAnnée de lumière : unité de distance correspondant à celle parcourue par la lumière (dans le vide) en un an.
Glossaire
. C'est la distance depuis laquelle le demi-grand axe de l'orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
terrestre devrait être vu sous un angle de 1" (ou distance d'une étoile lorsque sa parallaxe vaut exactement une seconde d'arc).
Avec d la distance exprimée en parsec et p la parallaxeParallaxe : regardée alternativement avec chaque œil, la projection du pouce, main tendue, ne se retrouve pas devant les mêmes éléments d'un décor : c'est l'effet de parallaxe. La parallaxe est d'autant plus petite que l'objet visé est lointain.
Glossaire
en seconde d'arc, on obtient la relation : d = 1/p.
PégasePégase
Constellation boréale visible en automne, son « Grand carré » a la particularité d'emprunter à Andromède son étoile Alpheratz.
Pégase
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
située entre Andromède et le Cygne. Son sigle est Peg (Pegasus).
Constellation de Pégase
Constellation de Pégase - CC BY 3.0
PeintrePeintre
Initialement nommée Chevalet du peintre, cette constellation insignifiante fut répertoriée sous sa forme abrégée de Peintre en 1877.
Ciel austral : Peintre
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe. Son sigle est Pic (Pictoris).
Constellation du Peintre
Constellation du Peintre - CC BY 3.0
Périastre
Distance minimale d'un astre à l'objet autour duquel il orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
. L'inverse est l'apoastre.
Périgée
Distance minimale d'un astre en orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
autour de la TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
. L'inverse est l'apogée.
Périhélie
Distance minimale d'un astre au SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
. L'inverse est l'aphélie.
Période synodique
La période synodique d'une planètePlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
est le retour à une même configuration TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
-SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
-planète.
La LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
, comme les autres planètes, réfléchit la lumière qu'elle reçoit du Soleil. Selon sa position relative au Soleil, vue depuis la Terre, sa face visible présente un éclairement différent. L'intervalle de temps séparant deux phases identiques (lunaison) est le mois synodique et vaut 29,53 jours. Il est supérieur au mois sidéral (repéré par rapport aux étoiles) de 2,21 jours.
Périodes synodiques des principales planètes
Lune : 29,53 j Mercure : 115,5 j Vénus : 583,9 j Mars : 780,0 j Jupiter : 398,9 j Saturne : 371,8 j
PerséePersée
Constellation boréale visible en automne, elle abrite la sulfureuse Algol.
Persée
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
entre le Cocher et Andromède. Son sigle est Per (Perseus).
Constellation de Persée
Constellation de Persée - CC BY 3.0
Perséides
Nom donné à un essaim de météores — leur vitesse d'entrée dans notre atmosphère est de l'ordre de 60 km par seconde — dont les premières apparitions peuvent survenir dès la mi-juillet dans la constellation voisine de Cassiopée et le radiant dérive lentement vers la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
de Persée. Les grains de poussière à l'origine de cette « pluie d'étoiles filantes » proviennent de la comète 109P/Swift-Tuttle, comète périodique (période de 134,6 ans) dont le dernier passage au périhéliePérihélie : distance minimale d'un astre au Soleil.
Glossaire
a eu lieu en décembre 1992.
Ce phénomène est également connu sous le nom de « Larmes de saint-Laurent ».
Petit ChevalPetit Cheval
C'est la plus petite constellation du ciel boréal, elle ne contient pas d'objet particulièrement intéressant.
Petit Cheval
Petite constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
entre Pégase et le Dauphin. Son sigle est Equ (Equuleus).
Constellation du Petit Cheval
Constellation de Cheval - CC BY 3.0
Petit ChienPetit Chien
Constellation boréale visible en hiver surtout repérable par son étoile α : Procyon.
Petit Chien
Petite constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
au sud des Gémeaux. Son sigle est CMi (Canis Minor).
Constellation du Petit Chien
Constellation du Petit Chien - CC BY 3.0
Petite OursePetite Ourse
Constellation circumpolaire, son étoile α (alpha) marque actuellement le pôle céleste Nord avec une relative précision.
Petite Ourse
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
circumpolaireCircumpolaire : une constellation est dite circumpolaire lorsque, pour une latitude donnée, elle reste toute l'année au-dessus de l'horizon.
Glossaire
, son étoile α (alpha) marque actuellement le pôle céleste Nord avec une relative précision : 48' du pôle céleste vrai. Son sigle est UMi (Ursa Minor).
Constellation de la Petite Ourse
Constellation de la Petite Ourse - CC BY 3.0
Petit LionPetit Lion
En Occident, cette zone est restée vide de tout symbole jusqu'en 1660. La constellation a la particularité de ne pas posséder d'étoile α (alpha).
Petit Lion
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
au nord du (grand) Lion. Son sigle est LMi (Leo Minor).
Constellation du Petit Lion
Constellation du Petit Lion - CC BY 3.0
Petit RenardPetit Renard
Repérable sous la constellation du Cygne, elle contient notamment la nébuleuse planétaire Dumbbell.
Petit Renard
Créé en même temps que la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
de l'Oie, aujourd'hui disparue, ce découpage fut « inventé » pour combler une zone restée vide de toute nomenclature entre le Cygne et la Flèche. Elle abrite notamment la superbe nébuleuse planétaireNébuleuse planétaire : en fin de vie, les astres du type Soleil passent par le stade de géante rouge, les couches les plus externes sont éjectées par la pression de radiation émise par le noyau et la partie centrale se contracte en une naine blanche.
Glossaire
Dumbbell (M 27M 27
Repérable aux jumelles, la nébuleuse planétaire Dumbbell a été découverte par Charles Messier le 12 juillet 1764.
Messsier 27
). Son sigle est Vul (Vulpecula).
Constellation du Petit Renard
Constellation du Petit Renard - CC BY 3.0
Petit triangle
À l'origine la zone au sud-est d'Andromède abritait deux triangles : un petit et un grand. Imaginés tous deux par Johannes Hewel (ou Johan Hœvelke, dit Hévélius, 1611 - 1687), Friedrich Wilhelm August Argelander (1799 - 1875) n'en reportera qu'un seul sur son Uranometria Nova, ce dernier servant de base à la nomenclature actuelle. Les deux astérismesAstérisme : groupe d'étoiles dont la disposition vue depuis la Terre permet un rattachement à une figure ou un objet usuel.
Glossaire
se sont ainsi fondus en un seul : le Triangle.
PhénixPhénix
Un nouveau découpage de Johann Bayer, il ne présente pas de réel intérêt.
Ciel austral : Phénix
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe à mi-chemin de la Baleine et du pôle céleste Sud. Son sigle est Phe (Phœnix).
Constellation du Phénix
Constellation du Phénix - CC BY 3.0
Photodésintégration
La photodésintégration est la dissociation d'un noyau atomique complexe sous l'effet d'un rayonnement de photons, c'est le processus inverse de la fusion thermonucléaire.
Piazzi Giuseppe
(Ponte di Valtellina, 1746 - Naples, 1826)
Giuseppe PIAZZILe 1er janvier 1801, Giuseppe Piazzi, fondateur de l'observatoire de Palerme en 1791, est le premier découvreur d'un « astéroïdeAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
 » : CérèsCérès
Découverte fortuitement par Giuseppe Piazzi, la planète porte le nom de la déesse romaine des moissons et protectrice de la Sicile…
Planète naine Cérès
, aujourd'hui répertorié comme planètePlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
naine. Piazzi fait cette découverte de façon tout à fait fortuite, alors qu'un groupe, constitué au départ par quatre astronomes allemands, sous le nom de « Himmels Polizey » (Police du Ciel) : Johann BodeJohann Bode
Il est surtout célèbre pour avoir vulgarisé la formulation empirique de la distance des planètes au Soleil du mathématicien Johann Daniel Tietz, et connue sous le nom de Loi de Titius-Bode…
Glossaire
(1747 - 1826), Heinrich OlbersHeinrich Olbers
Découvreur des astéroïdes Pallas et Vesta, son nom reste surtout rattaché au « paradoxe de la nuit noire »…
Glossaire
(1758 - 1840), Karl Ludwig Harding (1765 - 1834) et Franz von ZachFranz von Zach
En septembre 1800, il fonde une Police du Ciel vouée à la recherche d'une planète manquante entre les orbites de Mars et Jupiter…
Glossaire
(1754 - 1832), s'était spécialement formé à cette fin : trouver le corps céleste « manquant » entre les orbitesOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
de MarsMars
Mars possède une atmosphère très ténue qui permet une observation de son sol que seules de violentes tempêtes de poussière parviennent à voiler…
Planète Mars
et JupiterJupiter
La plus grosse planète du Système solaire est aussi celle qui tourne le plus rapidement sur elle-même : un peu moins de dix heures au niveau de l'équateur…
Planète Jupiter
. Cette position, à 2,8 unités astronomiquesUnité astronomique : unité de distance basée sur le demi-grand axe de l'orbite terrestre et définie par l'UAI en 1976.
Glossaire
du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
, semblait établie par la loi de Titius-BodeLoi de Titius-Bode : loi empirique selon laquelle les distances des planètes au Soleil forment une suite numérique selon une simple progression arithmétique (avec la distance Terre-Soleil = 1).
Glossaire
.
Travaillant à l'élaboration de son catalogue d'étoiles, il remarqua qu'un astre de magnitudeMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
 8 s'était déplacé de cinq minutes d'arc par rapport à sa position notée la veille dans la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
du Taureau.
L'astre devenu proche de la direction du Soleil, il faudra plusieurs mois pour retrouver Cérès à l'emplacement calculé par le mathématicien Karl Friedrich Gauss (1777 - 1855) suivant une méthode qu'il venait d'élaborer. Piazzi pense avoir trouvé une comète, mais la communauté des astronomes se rend vite compte qu'il s'agit d'un corps gravitant entre Mars et Jupiter.
Visiblement enclin à la plaisanterie, il nommera dans son catalogue, publié en 1814, les étoiles α (alpha) et β (bêta) de la constellation du Dauphin : Sualocin et Rotanev. Il s'agit de la traduction latine et à l'envers du nom de son assistant Niccolo Cacciatore (1780 - 1841) : Nicolaus Venator (Nicolas le chasseur).
L'astéroïdeAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
n° 1000 lui est logiquement attribué ainsi qu'une plaine close lunaire de 100 km de diamètre (36,2 °S - 67,9 °O).
Planète
Ce nom était initialement attribué à ces points lumineux vagabondant parmi les étoiles, puis à tout objet gravitant autour d'une étoile (les détections de planètes extrasolaires s'accumulant, certaines planètes sont devenues qualifiées de « flottantes » car elles gravitent autour de… rien !) et ne possédant pas une masse suffisante pour déclencher une réaction nucléaire interne. Pour le Système solaireSystème solaire : ensemble des corps célestes placés sous l'attraction gravitationnelle du Soleil, qui contient à lui seul 99,8 % de la masse du système.
Glossaire
, l'usage était de désigner comme planète tout objet différencié de plus de 2 000 km de diamètre gravitant directement autour du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
.
Après la découverte du nouvel objet transneptunien 2003 UB313 (faisant suite à celle de Sedna en 2002, et celle de Quaoar en 2003), par l'astronome américain Michael Brown en 2005, et depuis appelée ÉrisÉris
Sa découverte, rendue officielle le 5 janvier 2005, est à l'origine d'une nouvelle définition du terme de planète…
Planète Éris
(déesse grecque de la discorde), un « problème de taille » se posait : son diamètre était supérieur à celui de PlutonPluton
Longtemps considérée comme la dernière planète du Système solaire, Pluton s'est vue reclassée comme planète naine en août 2006…
Planète naine Pluton
 ; une nouvelle définition de ce qu'est une planète se faisait plus pressante.
Ainsi l'Union Astronomique Internationale (UAI), seule autorité reconnue pour la nomenclature officielle des corps célestes, a adopté une nouvelle définition (Résolution 5) pour le statut de planète, lors de sa 26e assemblée générale tenue à Prague en 2006, afin de concilier ce terme avec nos connaissances actuelles du Système solaire.

Résolution 5 : définition d'une planète dans le Système solaire (texte intégral)
L'Union Astronomique Internationale (UAI) décide de répartir les planètes et autres corps du Système solaire en trois catégories de la manière suivante :
1 – Une planète est un corps céleste qui (a) est en orbite autour du Soleil, (b) a une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique, (c) a éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche.
2 – Une « planète naine » est un corps céleste qui (a) est en orbite autour du Soleil, (b) a une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique, (c) n'a pas éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche, (d) n'est pas un satellite.
3 – Tous les autres objets en orbite autour du Soleil sont appelés « petits corps du Système solaire ».

On distingue les planètes telluriques (les quatre planètes rocheuses du Système solaire interne, soit : MercureMercure
En raison de sa proximité avec notre étoile, elle reste difficile à observer car toujours baignée dans les lueurs de l'aube ou du crépuscule…
Planète Mercure
, VénusVénus
Ses élongations maximales approchent les 48° et, en raison de son albédo élevé, elle peut être observée plus facilement que Mercure…
Planète Vénus
, TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
, MarsMars
Mars possède une atmosphère très ténue qui permet une observation de son sol que seules de violentes tempêtes de poussière parviennent à voiler…
Planète Mars
) des planètes joviennes (essentiellement constituées de gaz, soit : JupiterJupiter
La plus grosse planète du Système solaire est aussi celle qui tourne le plus rapidement sur elle-même : un peu moins de dix heures au niveau de l'équateur…
Planète Jupiter
, SaturneSaturne
Jupiter, Uranus et Neptune possédent également un système d'anneaux, seul celui de Saturne peut être visible depuis la Terre…
Planète Saturne
, UranusUranus
Théoriquement visible à l'œil nu, il faudra cependant attendre l'invention du télescope pour qu'elle puisse être découverte par William Herschel…
Planète Uranus
et NeptuneNeptune
Bien que repérable aux jumelles, la huitième planète du Système solaire reste décevante au télescope, même à forte puissance…
Planète Neptune
).
Une planète gravitant autour d'une autre est appelée satellite.
À l'échelle humaine, la voûte céleste semble tourner d'un mouvement d'ensemble en raison de la rotation diurne. Parmi cette fixité apparente, cinq « astres errants » (planêtos, en grec) visibles à l'œil nu sont connus depuis l'Antiquité. Vénérés comme des divinités par bon nombre de civilisations, ces objets portent le nom de dieux romains et sont à l'origine de nos jours de la semaine.
PlutonPluton
Longtemps considérée comme la dernière planète du Système solaire, Pluton s'est vue reclassée comme planète naine en août 2006…
Planète naine Pluton
Longtemps considérée comme la neuvième planètePlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
du Système solaireSystème solaire : ensemble des corps célestes placés sous l'attraction gravitationnelle du Soleil, qui contient à lui seul 99,8 % de la masse du système.
Glossaire
, elle est aujourd'hui le prototype d'une nouvelle catégorie d'objets transneptuniens : les planètes naines (plutoïdes). Elle fut découverte, le 18 février 1930, par Clyde TombaughClyde Tombaugh
Il construit seul son premier télescope à l'aide duquel il observe et dessine les planètes. C'est l'un de ces croquis de Jupiter qui attire l'attention du directeur de l'observatoire Lowell : Vesto Melvin Slipher…
Glossaire
(1907 - 1997).
Points de Lagrange
Dans un système à deux corps, l'un en rotation autour de l'autre, il existe cinq positions où leurs forces de gravité se compensent. Mises en évidence par Joseph LagrangeJoseph Lagrange
Mathématicien et astronome, il crée la géométrie analytique et étudie les mouvements planétaires. Il démontre, en 1772, l'existence des points d'équilibres gravitationnels qui portent son nom…
Glossaire
(1736 - 1813) en 1772, elles sont appelées : points de Lagrange.
En ces points, un troisième corps, de masse négligeable par rapport aux deux premiers, doit pouvoir s'y maintenir en équilibre.
Trois de ces emplacements, nommés L1, L2 et L3, sont alignés avec les deux corps principaux : ils sont instables. Tout objet qui s'en écarte en est irrémédiablement éjecté.
En revanche, les points L4 et L5, situés à 60° de part et d'autre du corps en orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
, sont stables. Les astéroïdesAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
troyens, circulants sur la même orbite que JupiterJupiter
La plus grosse planète du Système solaire est aussi celle qui tourne le plus rapidement sur elle-même : un peu moins de dix heures au niveau de l'équateur…
Planète Jupiter
, sont piégés en ces positions. Thétys, un satellite de SaturneSaturne
Jupiter, Uranus et Neptune possédent également un système d'anneaux, seul celui de Saturne peut être visible depuis la Terre…
Planète Saturne
, possède également des « satellites lagrangiens » : Calypso et Telesto.
Points de Lagrange
Positions des 5 points de Lagrange dans un système simplifié à 2 corps
Point vernal
Le point vernal, appelé également point γ (gamma), est l'un des deux points d'intersection entre le plan équatorial terrestre et le plan de son orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
(écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
). Marquant le passage du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
à sa phase ascendante (dans la constellation des Poissons), il correspond à l'équinoxeÉquinoxe : l'inclinaison de l'axe de rotation terrestre est incliné sur le plan de son orbite, ce dernier n'est pas confondu avec l'équateur. Les équinoxes sont les deux dates de transition du Soleil d'un hémisphère à l'autre, la durée du jour et de la nuit sont alors égales.
Glossaire
de printemps pour l'hémisphère Nord (en mars). Il sert de point d'origine aux coordonnées célestes (ascension droiteAscension droite : coordonnée équatoriale exprimant la distance angulaire mesurée, dans le sens direct, entre le cercle horaire passant par un astre et le point vernal.
Glossaire
et déclinaisonDéclinaison : coordonnée verticale dans les systèmes de coordonnées équatoriales et horaires, c'est l'angle compris entre la direction d'un astre et le plan de l'équateur céleste.
Glossaire
) et à la détermination du temps sidéral.
Poisson australPoisson austral
Repérable à partir de son étoile Fomalhaut, cette petite constellation ne contient pas d'objet non-stellaire facilement observable.
Ciel austral : Poisson austral
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe au sud du Verseau. Son sigle est PsA (Piscis Austrinus).
Constellation du Poisson austral
Constellation du Poisson austral - CC BY 3.0
PoissonsPoissons
Constellation boréale visible en automne, le mouvement de précession y a décalé le point γ qui marque l'équinoxe de printemps.
Poissons
Une des 13 constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
du zodiaqueZodiaque : bande de 17°, centrée sur l'écliptique, dont les planètes ne s'écartent jamais. Les constellations traversées par cette zone ayant presque toutes des noms d'animaux, elle est appelée le zodiaque qui vient du mot grec zodiakos signifiant « ayant rapport aux animaux ».
Glossaire
, entre le Bélier et le Verseau. Son sigle est Psc (Pisces).
Constellation des Poissons
Constellation des Poissons - CC BY 3.0
Poisson volantPoisson volant
Une création de Johann Bayer présentée dans son Uranometria en 1603.
Ciel austral : Poisson volant
Petite constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe située entre la Carène et le pôle céleste Sud. Son sigle est Vol (Volans).
Constellation du Poisson volant
Constellation du Poisson volant - CC BY 3.0
PoupePoupe
Subdivision de l'ancienne constellation du Navire Argo, seule sa partie à l'est du Grand Chien est facilement observable lors d'un passage au méridien.
Poupe
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
essentiellement australe, seule sa partie nord (à l'est du Grand Chien) est observable depuis une latitude 45° Nord. Son sigle est Pup (Puppis).
Constellation de la Poupe
Constellation de la Poupe - CC BY 3.0
Précession (mouvement de)
La TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
se comporte comme une toupie en fin de course. Son axe de rotation décrit un cône autour de la direction perpendiculaire au plan de son orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
(écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
).
L'origine de cette perturbation est due à l'attraction conjuguée de la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
et du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
sur le bourrelet équatorial de la Terre. Ainsi chaque prolongement de l'axe des pôles dessine un cercle en 25 800 ans par rapport aux étoiles.
Aujourd'hui, pour l'hémisphère Nord, c'est l'étoile α (alpha) de la Petite Ourse (PolarisPolaris
Elle nous paraît immobile en raison de sa proximité avec la projection de l'axe de rotation terrestre. En réalité, elle est située à 48' du pôle céleste vrai.
Polaris
) qui symbolise au mieux l'emplacement de cette direction, bien qu'elle en soit écartée de 48' (soit plus d'un diamètre lunaire). Il y a 5 000 ans, c'était l'étoile Thuban du Dragon qui jouait ce rôle, dans 12 000 ans ce sera VégaVéga
Cinquième étoile par ordre d'éclat, elle forme avec Deneb et Altaïr un célèbre astérisme : le « Triangle de l'été ».
Véga
(α Lyra).
Il n'y a pas actuellement d'étoile brillante près du pôle céleste Sud.
Cercle de précession
Le cercle de précession - Tauʻolunga [CC BY-SA 2.5]
Précession des équinoxes
En raison du mouvement de précession, la ligne d'intersection du plan équatorial terrestre et du plan de son orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
ne peut rester fixe. Elle rétrograde de 50,26" par an (environ un diamètre lunaire sur une période de 35 ans) entraînant avec elle le point vernalPoint vernal : le point vernal est l'un des deux points d'intersection entre le plan équatorial terrestre et le plan de son orbite. Marquant le passage du Soleil à sa phase ascendante, il correspond à l'équinoxe de printemps pour l'hémisphère Nord (en mars).
Glossaire
et son opposé qui marquent les équinoxesÉquinoxe : l'inclinaison de l'axe de rotation terrestre est incliné sur le plan de son orbite, ce dernier n'est pas confondu avec l'équateur. Les équinoxes sont les deux dates de transition du Soleil d'un hémisphère à l'autre, la durée du jour et de la nuit sont alors égales.
Glossaire
. Servant de point d'origine pour les coordonnées célestes, celles-ci demandent des corrections régulières.
De même, il existe une dérive des saisons au cours du temps. La constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
d'Orion qui surplombe actuellement notre ciel d'hiver sera visible en plein été dans 13 000 ans.
Ptolemaeus Claudius, dit Ptolémée
(Ptolémaïs de Thébaïde, entre 87 et 100 - Canope, vers 170)
Très peu d'éléments de la vie de Ptolémée nous sont connus, mais on le sait auteur de plusieurs ouvrages scientifiques, dont deux feront autorité jusqu'à la Renaissance.
Son traité Grande Syntaxe mathématique, plus connu sous l'appelation « l'Almageste », nous est parvenu par le biais de traducteurs arabes. Il s'agit d'une vaste compilation d'observations et de connaissances astronomiques (phénomènes d'éclipses, positions stellaires…) et mathématiques accumulées par les babyloniens et les grecs de l'Antiquité.
L'ouvrage contient également un catalogue de plus de 1 000 étoiles et une liste de 48 constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
. Son modèle d'UniversUnivers : ensemble de tout ce qui existe.
Glossaire
, avec une TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
immobile en son centre, restera en vigueur jusqu'à ce que Nicolas CopernicNicolas Copernic
Après avoir étudié les mathématiques, la philosophie aristotélicienne et l'astronomie à l'université de Cracovie, il devient chanoine de Frauenburg en 1501, après un périple de trois années en Italie et un bref passage à l'université de Padoue…
Glossaire
(1473 - 1543) n'élabore sa théorie héliocentriqueHéliocentrisme : modèle cosmologique qui place le Soleil au centre de l'Univers.
Glossaire
.
Sa seconde œuvre majeure, Géographie, est également une compilation des connaissances géographiques à l'époque de l'empire romain.
Une plaine murée lunaire de 153 km de diamètre (09,2 °S - 01,8 °O) et l'astéroïdeAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
n° 4001 lui sont dédiés.