Glossaire

Définitions de termes en F

F
Une des 10 classes spectralesClassification spectrale : classification des étoiles en fonction de la distribution de leur rayonnement électromagnétique, qui dépend essentiellement de la température de surface, instaurée par l'observatoire de Harvard au début du XXe siècle.
Glossaire
dans la typologie définie par l'observatoire de Harvard.
Les étoiles de type F sont de couleur blanche-jaune avec une température de surface comprise entre 6 000 et 8 000 kelvinsKelvin : le kelvin est l'unité de mesure de la température absolue, soit la mesure de l'agitation cinétique des particules (atomes ou molécules) qui constituent un corps ; le point zéro indiquant une agitation cinétique nulle. Ce zéro absolu équivaut à −273,15 °Celsius, ou 0 °C = 273,15 kelvins.
Glossaire
. On y retrouve surtout les raies du titane et du fer ionisés (Ti II et Fe II) (exemple : ProcyonProcyon
C'est la quatorzième étoile par ordre de distance au Soleil et la cinquième si l'on ne prend que celles visibles à l'œil nu.
Procyon
dans le Petit chien).
Facule
Région brillante apparaissant sur la photosphère du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
et plus facilement observable à l'approche du limbe. Elle précède généralement l'apparition d'une tache solaire.
Flamant
La constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
disparue « Phœnicopterus » aurait une origine espagnole, elle était placée près de l'actuel Poisson austral.
Flammarion Camille Nicolas
(Montigny-le-Roi, 1842 - Juvisy-sur-Orge, 1925)
Camille FLAMMARION Attiré par l'astronomie dès son plus jeune âge — lors de l'éclipse solaire annulaire du 9 octobre 1847 — il a collectionné tous les annuaires du Bureau des longitudes depuis 1796 ! Le Bureau des longitudes a été fondé le 7 messidor an III du calendrier républicainCalendrier républicain : calendrier adopté par la Convention, le 24 octobre 1793, pour libérer la société de la tutelle de l'Église et de dater les actes publics de l'an 1 de la République à partir du 22 septembre 1792.
Calendrier républicain
(25 juin 1795). Il a été remplacé par L'Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Éphémérides (IMCCEL'Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Éphémérides a été créé le 2 juin 1998 en remplacement du Service des calculs et de mécanique céleste du Bureau des longitudes.
IMCCE
) depuis le 2 juin 1998.
Lors d'une maladie, impressionné par son accumulation d'ouvrages sur le sujet, le médecin qui le soigne en parle à Urbain Leverrier (1811 - 1877), alors directeur de l'observatoire de Paris, qui l'intègre en 1858. Il en sera exclu dès 1862, par ce même Leverrier, à la suite de la publication de son premier livre : La pluralité des mondes habités. Camille Flammarion devient alors membre du Bureau des longitudes jusqu'en 1866, période à laquelle il commence ses propres observations avec une lunette de 108 mm de diamètre.
Il réintègre l'observatoire de Paris en 1873 et y prend en charge l'observation des étoiles doubles. En 1878, il publie un Catalogue des étoiles doubles et multiples en mouvement relatif certain répertoriant 558 systèmes orbitaux, 334 binaires optiques et 18 orbites calculées.
Surtout connu pour ses ouvrages de vulgarisation : Les mondes imaginaires et les mondes réels et Les merveilles célestes (1865), Contemplations scientifiques (1869), Terres du ciel (1877), Astronomie populaire (1879). Ce dernier connaît un immense succès, il est suivi de Les étoiles et les curiosités du ciel (1881).
En 1882, il crée le journal l'Astronomie — cette revue existe toujours sous le même titre et est éditée par la Société Astronomique de France — l'année suivante l'observatoire de Juvisy-sur-Orge où il effectuera un grand nombre d'observations planétaires.
En 1887, il fonde la Société Astronomique de FranceFondée par Camille Flammarion en 1887 afin de promouvoir le développement et la pratique de l'astronomie.
Société Astronomique de France
.
Une plaine murée de 75 km de diamètre lui est dédiée sur notre satellite (03,4 °S - 03,7 °O), surmontée d'une Rima Flammarion (rainure de 80 km de long), ainsi qu'un cratère martien et l'astéroïde n° 1021.
Flamsteed John
(Derby, 1646 - Greenwich, 1719)
John FLAMSTEED L'anglais John Flamsteed fut le premier astronome royal et le premier directeur de l'observatoire de Greenwich. Dans son catalogue répertoriant 2 866 étoiles : Historia Cœlestis Brittanica, paru en 1712, il est également l'instigateur d'une nomenclature basée sur un système de numérotation par ascension droiteAscension droite : coordonnée équatoriale exprimant la distance angulaire mesurée, dans le sens direct, entre le cercle horaire passant par un astre et le point vernal.
Glossaire
. Ce « nombre de Flamsteed », encore largement usité, est suivi du sigle officiel de la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
 ; ainsi, par exemple, l'étoile Alpheratz ou α (alpha) d'Andromède devient 21 And.
Ce catalogue contient également une surprise de taille : l'étoile 34 Tau, répertoriée le 23 décembre 1690, n'était autre que… la planète Uranus !
La découverte réelle ne reviendra à William HerschelWilliam Herschel
Fils de musicien, William Friedrich Wilhelm Herschel reçoit également une formation musicale, apprenant le hautbois et le violon. En 1757, il quitte sa ville natale de Hanovre pour l'angleterre où il s'installe comme copiste à Londres, puis enseigne la musique à Durham…
Glossaire
(1738 - 1822) que près d'un siècle plus tard, le 13 mars 1781. Autre découverte, officielle celle-là, la nébuleuse de la Lagune (Messier 8) en 1680.
Un cratère lunaire de 21 km de diamètre porte son nom (04,5 °S - 44,3 °O).
FlècheFlèche
Petite constellation facile à repérer au sud-est de la Lyre.
Flèche
L'une des plus petites constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
de tout le ciel. L'astérismeAstérisme : groupe d'étoiles dont la disposition vue depuis la Terre permet un rattachement à une figure ou un objet usuel.
Glossaire
est cependant assez facile à repérer au sud-est de la Lyre. Son sigle est Sge (Sagitta).
Constellation de la Flèche
Constellation de la Flèche - CC BY 3.0
Fleur de lys
Éphémère constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
créée par le français Augustin Royer (dates inconnues), architecte du roi Louis XIV, qui remplaça la constellation de la Mouche (créée par un anglais au nord-est du Bélier) par une fleur, celle des armoiries de France : le Lys. Cet élan patriotique est resté sans lendemain.
FourneauFourneau
Petite constellation australe pauvre en étoiles lumineuses, elle contient un amas de galaxies se superposant partiellement sur la constellation de l'Éridan.
Fourneau
« Fornax Chemica » est une petite constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe. Elle abrite un amas de galaxiesGalaxie : les étoiles ne se distribuent pas au hasard dans l'Univers, elles tendent à se regrouper dans des objets comprenant chacun entre un à cent milliards de membres que l'on nomme galaxies.
Glossaire
se superposant partiellement sur la constellation limitrophe de l'Éridan. Son sigle est For (Fornax).
Constellation du Fourneau
Constellation du Fourneau - CC BY 3.0