Glossaire

Définitions de termes en L

Lacaille Nicolas Louis de
(Rumigny, 1713 - Paris, 1762)
Nicolas LACAILLEL'abbé Nicolas de Lacaille consacra une partie essentielle de sa vie à l'astronomie. En 1739, il participe à la mesure de la méridienne de France et entre deux ans plus tard à l'Académie des sciences.
Entre octobre 1750 et juin 1754, il se retrouve au Cap de Bonne Espérance pour mesurer l'arc du méridien.
En 1751, lors de cette mission, il contribue également à une expérience permettant de déterminer la distance de la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
par la méthode des parallaxesParallaxe : regardée alternativement avec chaque œil, la projection du pouce, main tendue, ne se retrouve pas devant les mêmes éléments d'un décor : c'est l'effet de parallaxe. La parallaxe est d'autant plus petite que l'objet visé est lointain.
Glossaire
 ; une seconde mesure étant effectuée depuis Berlin par Joseph Lefrançois de LalandeJoseph Lefrançois de Lalande
Directeur de l'observatoire de Paris, entre 1795 et 1800, il s'illustra également comme vulgarisateur en organisant des séances d'observations publiques…
Glossaire
.
Toujours depuis le Cap de Bonne Espérance, il étudie le ciel de l'hémisphère sud et répertorie 42 nébuleuses, dont les objets 55, 69 et 83 du catalogue MessierCatalogue messier
Premier catalogue d'objets non-stellaires dressé par Charles Messier, il contient 110 entrées.
Catalogue Messier
. Il transformera la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe de l'Abeille en Mouche et en nommera 14 nouvelles : Boussole, Burin, Compas, Fourneau, Horloge, Machine pneumatique, Microscope, Octant, Règle, Réticule, Sculpteur, Sextant, Table et Télescope.
L'astéroïdeAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
n° 9135 porte son nom, ainsi qu'un cratère lunaire de 68 km de diamètre (23,8 °S - 1,1 °E).
Lagrange Joseph Louis, comte de
(Turin, 1736 - Paris, 1813)
Joseph LAGRANGEPrédestiné à une carrière juridique, Giuseppe Luigi Lagrangia commence par enseigner les mathématiques à l'École d'artillerie de sa ville natale dès 1756.
Deux ans plus tard, il crée avec ses élèves une société scientifique qui deviendra la future Académie des sciences de Turin.
En 1766, il succède à Leonhard Euler (1707 - 1783) à l'Académie de Frédéric II à Berlin et intègre celle de Paris en 1772. Sur l'invitation de Louis XVI, en 1787, il rejoint définitivement la France et s'y fixe jusqu'à son décès en 1813. Son corps sera plus tard transféré au Panthéon.
Élu président de la commission chargée de l'établissement du nouveau système des poids et mesures, il dispense ses cours à l'École normale et Polytechnique. Mathématicien et astronome, il crée la géométrie analytique et étudie les mouvements planétaires. Il démontre, en 1772, l'existence des points d'équilibres gravitationnels qui portent son nom : les « points de LagrangePoint de Lagrange
Dans un système à deux corps, l'un en rotation autour de l'autre, c'est l'une des cinq positions où les forces de gravité se compensent.
Points de Lagrange
 ».
Les restes d'une plaine close lunaire d'un diamètre de 100 km lui sont dédiés (33,2 °S - 72,0 °O) ainsi que l'astéroïdeAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
n° 1006.
Lalande Joseph Jérôme Lefrançois de
(Bourg en Bresse, 1732 - Paris, 1807)
Joseph LALANDEEn 1751, il participa — avec Nicolas de LacailleNicolas de Lacaille
Nicolas de Lacaille consacra une partie essentielle de sa vie à l'astronomie. En 1739, il participe à la mesure de la méridienne de France et entre deux ans plus tard à l'Académie des sciences. Entre octobre 1750 et juin 1754, il se retrouve au Cap pour mesurer l'arc du méridien…
Glossaire
(1713 - 1762) — à l'opération de triangulation pour mesurer la parallaxeParallaxe : regardée alternativement avec chaque œil, la projection du pouce, main tendue, ne se retrouve pas devant les mêmes éléments d'un décor : c'est l'effet de parallaxe. La parallaxe est d'autant plus petite que l'objet visé est lointain.
Glossaire
de la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
en observant depuis Berlin. Il eut le même rôle déterminant lors des transits de VénusVénus
Ses élongations maximales approchent les 48° et, en raison de son albédo élevé, elle peut être observée plus facilement que Mercure…
Planète Vénus
de 1761 et 1769.
Directeur de l'observatoire de Paris, entre 1795 et 1800, il s'illustra également comme vulgarisateur en organisant des séances d'observations publiques.
Auteur d'une Astronomie en 2 volumes en 1764, puis en 3 volumes en 1771 (une forme abrégée sortira en 1774), son ouvrage le plus connu reste Astronomie pour les dames paru en 1786. Entre 1760 et 1765, puis à nouveau entre 1794 et 1807, il fut l'éditeur de la Connaissance des temps. En 1801, il publia Une histoire céleste française, compilation de 47 390 observations d'étoiles jusqu'à la magnitudeMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
 9.
En 1798, il « inventa » les constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
de l'Aérostat, du Chat, de Messier et du QuadrantQuadrant : unité d'angle valant un quart de cercle (90°) ; il donne son nom à un ancien instrument permettant de mesurer la hauteur des étoiles.
Glossaire
mural. Un cratère lunaire de 24 km de diamètre lui est dédié (4,4 °S - 8,6 °O).
Latitude
Dans le système de coordonnées géographiquesCoordonnées géographiques : elles permettent de définir la position d'un lieu dans un système de référence constitué par le plan de l'équateur et le méridien origine.
Glossaire
, écart angulaire d'un point de la sphère terrestre mesuré depuis le plan équatorial. Il se mesure de 0° à 90°, positivement au Nord et négativement au Sud. Il peut aussi s'exprimer sans signe en latitude Nord ou Sud.
La latitude du lieu donne la valeur de la hauteurHauteur : dans le système de coordonnées horizontales, c'est l'angle que forme la direction d'un astre avec le plan horizontal.
Glossaire
du pôle en ce lieu.
Leavitt Henrietta Swan
(Lancaster, Massachusetts, 1868 - Cambridge, Massachusetts, 1921)
Henrietta LEAVITTC'est en 1912, alors qu'elle travaillait à l'observatoire de Harvard sur les étoiles variables des Nuages de Magellan, que Henrietta Swan Leavitt remarqua une étonnante relation entre la magnitudeMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
absolue et la période de variation de luminosité des céphéidesCéphéides : étoiles variables pulsantes dont les périodes de pulsation vont de 1 à 70 jours.
Glossaire
.
Cette découverte se révèle fondamentale pour l'astrophysiqueAstrophysique : partie de l'astronomie qui étudie la nature physique des astres, notamment par le biais de la spectroscopie.
Glossaire
. Après étalonnage de ces variations à l'aide de quelques parallaxesParallaxe : regardée alternativement avec chaque œil, la projection du pouce, main tendue, ne se retrouve pas devant les mêmes éléments d'un décor : c'est l'effet de parallaxe. La parallaxe est d'autant plus petite que l'objet visé est lointain.
Glossaire
, il est devenu possible de les utiliser pour la mesure des distances par comparaison entre magnitude absolue et magnitude apparente.
Outre cette découverte capitale, il faut également mettre à son actif l'identification de plus de 2 400 étoiles variables, 4 novæ et quelques astéroïdesAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
. Le n° 5383 lui est dédié.
Lever héliaque
Lever d'un astre qui précède juste celui du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
. Dans l'Antiquité, le lever héliaque de SiriusSirius
C'est l'étoile la plus brillante de tout le ciel, elle est la sixième par ordre de distance au Soleil.
Sirius
(α CMa) était particulièrement attendu des Égyptiens car il était annonciateur des crues fertilisatrices du Nil.
LézardLézard
Petite constellation boréale imaginée par Johannes Hewel en 1660.
Lézard
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
difficile à repérer entre Andromède et le Cygne. Son sigle est Lac (Lacerta).
Constellation du Lézard
Constellation du Lézard - CC BY 3.0
Libration
La plus évidente est celle de la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
. Comme toutes les autres planètesPlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
, notre satellite décrit une orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
elliptique. Suivant la seconde loi de KeplerLoi de Kepler (2) : le rayon vecteur reliant le Soleil à une planète balaie des aires égales en des périodes égales.
Glossaire
, son périple autour de la TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
ne s'effectue pas à vitesse constante. Sa face visible présente ainsi un balancement apparent autour d'une position moyenne en longitude : c'est la libration en longitude.
De même, l'inclinaison de son axe de rotation permet de voir une zone supplémentaire en latitudeLatitude : écart angulaire d'un point de la sphère terrestre mesuré depuis le plan équatorial.
Glossaire
, alternativement au pôles Nord et Sud : c'est la libration en latitude.
La combinaison de ces mouvements fait que 59 % de la surface lunaire est observable depuis la Terre.
Dans une moindre mesure, il existe également une libration diurne (ou parallactique) due à la rotation de la Terre, un observateur changeant de point de vue durant la nuit.
Animation montrant les phases, les librations ainsi que la variation du diamètre apparent de la Lune.
LicorneLicorne
Constellation située sur l'équateur céleste visible en hiver, elle se détache difficilement sur la Voie Lactée.
Licorne
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
à l'ouest d'Orion. Son sigle est Mon (Monoceros).
Constellation de la licorne
Constellation de la Licorne - CC BY 3.0
LièvreLièvre
Constellation visible en hiver repérable sous les pieds du chasseur Orion.
Lièvre
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
à rechercher au sud d'Orion. Son sigle est Lep (Lepus).
Constellation du Lièvre
Constellation du Lièvre - CC BY 3.0
LionLion
Constellation zodiacale visible sous les pattes arrière de la Grande Ourse, entre la Vierge et les Gémeaux.
Lion
Une des 13 constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
du zodiaqueZodiaque : bande de 17°, centrée sur l'écliptique, dont les planètes ne s'écartent jamais. Les constellations traversées par cette zone ayant presque toutes des noms d'animaux, elle est appelée le zodiaque qui vient du mot grec zodiakos signifiant « ayant rapport aux animaux ».
Glossaire
, entre la Vierge et le Cancer. Son sigle est Leo (Leo).
Constellation du Lion
Constellation du Lion - CC BY 3.0
Loi de Titius-Bode
En 1766, traduisant l'ouvrage Contemplation de la Nature du naturaliste et philosophe Charles Bonnet (1720 - 1793), le mathématicien Johann Daniel Tietz (dit Titius, 1729 - 1796) remarqua que les distances des planètesPlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
au SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
, rapportées à la distance Terre-Soleil, formaient une suite numérique selon une simple progression arithmétique.
Elle fut reprise et énoncée dans un ouvrage d'astronomie par Johann BodeJohann Bode
Il est surtout célèbre pour avoir vulgarisé la formulation empirique de la distance des planètes au Soleil du mathématicien Johann Daniel Tietz, et connue sous le nom de Loi de Titius-Bode…
Glossaire
(1747 - 1826) en 1772 sous la forme : d = 0,4 + 0,3 · 2n-1d est la distance exprimée en unités astronomiquesUnité astronomique : unité de distance basée sur le demi-grand axe de l'orbite terrestre et définie par l'UAI en 1976.
Glossaire
et n un entier positif correspondant au rang de la planète.
Valeurs Tietz - Bode
Rang Planète Titius-Bode Réelle
1 Mercure 0,4 0,39
2 Vénus 0,7 0,72
3 Terre 1,0 1,00
4 Mars 1,6 1,52
5 - 2,8 2,77
6 Jupiter 5,2 5,20
7 Saturne 10,0 9,54
8 Uranus 19,6 19,2
La valeur 2,8 ne correspondant à aucune planète connue, cette relation fut considérée par la plupart des astronomes comme une heureuse coïncidence. La découverte d'UranusUranus
Théoriquement visible à l'œil nu, il faudra cependant attendre l'invention du télescope pour qu'elle puisse être découverte par William Herschel…
Planète Uranus
par William HerschelWilliam Herschel
Fils de musicien, William Friedrich Wilhelm Herschel reçoit également une formation musicale, apprenant le hautbois et le violon. En 1757, il quitte sa ville natale de Hanovre pour l'angleterre où il s'installe comme copiste à Londres, puis enseigne la musique à Durham…
Glossaire
(1738 - 1822), le 13 mars 1781, sembla conforter les partisans de la loi de Titius-Bode. Elle orbitait bien à la distance prévue.
Dès lors, bon nombre d'astronomes se mirent à la recherche d'une planète correspondant à la place laissée vacante. Le 1er janvier 1801, Giuseppe PiazziGiuseppe Piazzi
Fondateur de l'observatoire de Palerme en 1791, il est le premier découvreur d'un « astéroïde » : Cérès, aujourd'hui répertorié comme planète naine…
Glossaire
(1746 - 1826) découvrit un objet orbitant à cette distance : la planète naine CérèsCérès
Découverte fortuitement par Giuseppe Piazzi, la planète porte le nom de la déesse romaine des moissons et protectrice de la Sicile…
Planète naine Cérès
.
La découverte des planètes transuraniennes viendra infirmer la logique (?) de cette curieuse série. Bien que totalement empirique, cette « méthode » permet par un moyen mnémotechnique simple de retrouver facilement les distances des planètes visibles à l'œil nu (en ua). Il suffit d'écrire 0 et 3, puis de doubler cette dernière valeur pour chaque rang, soit : 6, 12, 24, 48 et 96. En additionnant 4 à chacun de ces nombres, on obtient : 4, 7, 10, 16, 28, 52 et 100. En divisant chaque terme par 10, on retrouve bien les valeurs en accord avec la « loi » dite de Titius-Bode.
La « structure » de cette variation a été améliorée par le soviétique Otto Schmidt en scindant les mesures en deux parties :
Planètes telluriques : √d = 0,62 + 0,2n (n prenant les valeurs de 0 à 3) ;
Planètes joviennes : √d = 2,28 + n (n prenant les valeurs de 0 à 4).
NOTA : dans ce système, les astéroïdesAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
ne sont pas pris en compte.
Valeurs Otto Schmidt
Rang Planète O. Schmidt Réelle
0 Mercure 0,62 0,62
1 Vénus 0,82 0,85
2 Terre 1,02 1,00
3 Mars 1,22 1,23
0 Jupiter 2,28 2,28
1 Saturne 3,98 3,91
2 Uranus 4,28 4,28
3 Neptune 5,23 5,48
4 Pluton 6,28 6,29
Lois de Kepler
Pour expliquer les orbites planétaires, Johannes KeplerJohannes Kepler
Né prématurément et d'une nature fragile, il a de plus failli être emporté par la variole à l'âge de quatre ans. Cette grave maladie lui laissera de terribles séquelles, notamment une très forte myopie…
Glossaire
(1571 - 1630) sera le premier à rompre avec la tradition des mouvements circulaires et uniformes.
Sur la base de données observationnelles très précises de Tycho BraheTyge Ottesen Brah
Fils d'une noble famille danoise et plus connu sous son nom latinisé en Tycho Brahe, il fut le dernier et le plus grand des astronomes observant uniquement à l'œil nu. Génial observateur, il ne se permettra guère d'avancer la moindre théorie novatrice…
Glossaire
(1546 - 1601), il établira empiriquement les 3 relations suivantes :
Loi 1 : l'orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
de chaque planètePlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
est une ellipse dont le SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
occupe l'un des foyers.
Première loi de Kepler
Première loi de Kepler
(f1 P) + (P f2) = constante = AB
Loi 2 : le rayon vecteur reliant le Soleil à une planète balaie des aires égales en des périodes égales.
Deuxième loi de Kepler
Deuxième loi de Kepler
Période P1 P2 = période P3 P4 ; S1 = S2
Loi 3 : le rapport entre le cube du demi-grand axe de l'orbite (a, exprimé en unité astronomiqueUnité astronomique : unité de distance basée sur le demi-grand axe de l'orbite terrestre et définie par l'UAI en 1976.
Glossaire
) et le carré de la période de révolution (T) est constant pour tout système de type planétaire gravitant autour d'un objet central : (a3 / T2) = constante Les deux premières lois furent publiées en 1609, la dernière en 1618. Elles seront expliquées par la théorie de la gravitation universelle énoncée par Isaac NewtonIsaac Newton
Esprit universel, Newton peut être tout autant qualifié de mathématicien, physicien que d'astronome. Co-inventeur du calcul différentiel et intégral avec Gottfried Wilhelm Leibniz, il est également le créateur du premier télescope qui porte son nom…
Glossaire
(1642 - 1727).
Longitude
Dans le système de coordonnées géographiquesCoordonnées géographiques : elles permettent de définir la position d'un lieu dans un système de référence constitué par le plan de l'équateur et le méridien origine.
Glossaire
, écart angulaire d'un point de la sphère terrestre mesuré en degrés depuis le méridien conventionnel d'origine (méridien de GreenwichGreenwich : ancien observatoire au sud-ouest de Londres dont le méridien a été arbitrairement adopté comme référence internationale de longitude (1884). Le système géodésique mondial actuel utilise un méridien de référence situé 102,5 m à l'est du méridien de Greenwich.
Glossaire
) marqué 0°, en spécifiant la direction E ou O.
Les anglosaxons expriment parfois la longitude en positif à l'est de Greenwich et en négatif à l'ouest.
LoupLoup
Ancienne constellation déjà répertoriée par Ptolémée sous le nom d'Animal sauvage.
Loup
Petite constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe située entre le Scorpion et le Centaure. Son sigle est Lup (Lupus).
Constellation du Loup
Constellation du Loup - CC BY 3.0
Lumière zodiacale
Son origine a été donnée en 1683 par Jean Dominique Cassini (1625 - 1712) : il s'agit de la lumière diffusée par des petits grains de poussière distribués dans le Système solaireSystème solaire : ensemble des corps célestes placés sous l'attraction gravitationnelle du Soleil, qui contient à lui seul 99,8 % de la masse du système.
Glossaire
. Ces grains de poussière interplanétaire sont de même nature que les micro-météorites ; leur réunion constitue un vaste nuage d'au moins 600 millions de kilomètres de long : le nuage zodiacal. Ce phénomène lumineux dessine une portion d'ellipse très allongée dont l'axe est voisin de la trace de l'écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
.
En France, elle est visible en février-mars à l'Ouest, deux heures environ après le coucher du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
ou en septembre-octobre (à l'Est) deux heures environ avant son lever.
Son nom provient du fait qu'elle ne se manifeste à l'œil nu que devant les constellations du zodiaqueZodiaque : bande de 17°, centrée sur l'écliptique, dont les planètes ne s'écartent jamais. Les constellations traversées par cette zone ayant presque toutes des noms d'animaux, elle est appelée le zodiaque qui vient du mot grec zodiakos signifiant « ayant rapport aux animaux ».
Glossaire
.
LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
Avec le « L » majuscule, désigne le seul satellite naturel de la TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
. Les satellites naturels des autres planètesPlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
sont également appelés des lunes, mais avec le « l » en minuscule.
Lyman Theodore
(Boston, 1874 - Cambridge, 1954)
Theodore LYMANLe nom de ce physicien américain est étroitement associé au domaine de la spectroscopieSpectroscopie : branche de l'astrophysique qui étudie les objets célestes par l'examen de leur spectre. Cette analyse procure des informations sur la température, la composition chimique et permet de déduire le mouvement radial des corps célestes.
Glossaire
.
En 1906, en étudiant le spectre ultraviolet émis par des molécules d'hydrogène traversé par un courant électrique, il découvre la première raie de ce qui sera nommé la « série de Lyman ». Entre 1906 et 1914, il étudie cette série qui correspond aux transitions des états excités de l'atome d'hydrogène vers le niveau fondamental.
Il recoit la médaille Rumford en 1918. Un cratère lunaire de 84 km de diamètre lui est dédié sur la face cachée de la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
, près du pôle Sud (64,9 S - 162,5 E).
LynxLynx
Constellation boréale difficilement repérable à l'avant de la Grande Ourse.
Lynx
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
à rechercher (si vous avez une bonne vue) à l'ouest du Cocher. Son sigle est Lyn (Lynx).
Constellation du Lynx
Constellation du Lynx - CC BY 3.0
LyreLyre
Constellation boréale visible en été, son étoile la plus brillante est Véga.
Lyre
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
symbolisant l'instrument de musique traditionnel dont la légende attribue l'invention à Apollon. La Lyre est facilement repérable par son étoile VégaVéga
Cinquième étoile par ordre d'éclat, elle forme avec Deneb et Altaïr un célèbre astérisme : le « Triangle de l'été ».
Véga
qui forme avec Deneb et Altaïr le célèbre « Triangle de l'été ». Son sigle est Lyr (Lyra).
Constellation de la Lyre
Constellation de la Lyre - CC BY 3.0