Carte

Balance

Libra - Lib

Balance
  • Observation optimale : Mai-Juin
  • Zone de visibilité : 60° N / 90° S
  • Rang de taille : 29
  • Étoile la plus lumineuse : Bêta (β)

Offrant peu d'attrait, la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
de la Balance se trouve sur l'écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
, cette trajectoire apparente du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
devant les 13 constellations zodiacalesZodiaque : bande de 17°, centrée sur l'écliptique, dont les planètes ne s'écartent jamais. Les constellations traversées par cette zone ayant presque toutes des noms d'animaux, elle est appelée le zodiaque qui vient du mot grec zodiakos signifiant « ayant rapport aux animaux ».
Glossaire
. La direction de notre étoile s'y projette entre le 17 septembre et le 31 octobre.
Dans la tradition arabe cette constellation n'existait pas, mais ses deux étoiles les plus brillantes dessinaient les « pinces » du ScorpionScorpion
Constellation de l'hémisphère Sud, le Scorpion se repère aisément par son étoile Antarès.
Scorpion
tout proche. C'est le seul objet « inanimé » du zodiaque.
La création de ce symbole de la justice est peut-être une initiative des Romains. La constellation voisine de la Vierge représentait également Astrée, déesse de la justice. L'astérismeAstérisme : groupe d'étoiles dont la disposition vue depuis la Terre permet un rattachement à une figure ou un objet usuel.
Glossaire
est repris par PtoléméePtolemaeus Claudius, dit Ptolémée
Très peu d'éléments de la vie de Ptolémée sont connus, mais on le sait auteur de plusieurs ouvrages scientifiques, dont deux feront autorité jusqu'à la Renaissance (l'Almageste et Géographie)…
Glossaire
dans son Almageste, le découpage est officialisé par l'Union Astronomique InternationaleL'UAI a pour mission de promouvoir l'astronomie sous tous ses aspects : recherche, communication, éducation, etc., par le biais de la coopération internationale.
Union Astronomique Internationale
en 1930.
Il y a deux mille ans, en raison du mouvement de précessionPrécession : l'axe de rotation terrestre décrit un cône autour de la direction perpendiculaire au plan de son orbite. Ainsi chaque prolongement de l'axe des pôles dessine un cercle en 25 800 ans par rapport aux étoiles.
Glossaire
, le point de l'équinoxeÉquinoxe : l'inclinaison de l'axe de rotation terrestre est incliné sur le plan de son orbite, ce dernier n'est pas confondu avec l'équateur. Les équinoxes sont les deux dates de transition du Soleil d'un hémisphère à l'autre, la durée du jour et de la nuit sont alors égales.
Glossaire
d'automne était dans cette région. Les durées du jour et de la nuit étant alors égales lui valurent son nom.

Objets stellaires intéressants
Alpha (α) Librae = Zubenelgenubi
Étoile multiple Séparation : 3' 51" Distance : α1 : 74,9 a.l. ± 0,7 ; α2 : 75,8 a.l. ± 0.3
Ascension droite : 14h 50m 52,72s (J2000) Déclinaison : −16° 02' 30,2" (J2000) Magnitude : α2 : 2,76 ± 0,06 ; α2 : 5,2
Zubenelgenubi
Le couple principal de α Librae (à gauche) et la position de KU Lib (cadre rouge)

Bien qu'elle porte la lettre α, suivant la convention mise en place par Johann BayerJohann Bayer
En 1603, il publie le premier atlas céleste imprimé : Uranometria. Il y introduit l'usage de nommer les étoiles les plus marquantes de chaque constellation par des lettres grecques en suivant l'ordre décroissant de leur éclat visuel…
Glossaire
en 1603, Zubenelgenubi n'est que la deuxième étoile par ordre de luminosité de la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
. C'est une étoile multiple, le couple principal est composé de α1 Librae, de classe spectraleClassification spectrale : classification des étoiles en fonction de la distribution de leur rayonnement électromagnétique, qui dépend essentiellement de la température de surface, instaurée par l'observatoire de Harvard au début du XXe siècle.
Glossaire
 F3 V, et α2 Librae de type A4 IV-V. Cette dernière étant la plus lumineuse (les étoiles étant classées par ordre d'ascension droiteAscension droite : coordonnée équatoriale exprimant la distance angulaire mesurée, dans le sens direct, entre le cercle horaire passant par un astre et le point vernal.
Glossaire
), le nom Zubenelgenubi ne devrait s'appliquer qu'à elle seule suivant la recommandation de l'Union Astronomique InternationaleL'UAI a pour mission de promouvoir l'astronomie sous tous ses aspects : recherche, communication, éducation, etc., par le biais de la coopération internationale.
Union Astronomique Internationale
. Leur séparation réelle est de l'ordre de 5 400 unités astronomiquesUnité astronomique : unité de distance basée sur le demi-grand axe de l'orbite terrestre et définie par l'UAI en 1976.
Glossaire
.
Les deux membres sont des binaires spectroscopiquesBinaire spectroscopique : étoiles trop rapprochées dont la binarité ne peut être révélée que par analyse spectrale.
Glossaire
. La période orbitale du duo α1 Librae a pu être déterminée, elle est de 5 870 jours avec une séparation angulaire de 0,383".
Malgré une séparation de 2,3°, l'appartenance au système de l'étoile KU Lib (également répertoriée HD 128987) est fortement soupçonnée. Elle est de magnitudeMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
 7,2 et de classe spectrale G8 V.

Delta (δ) Librae = Zuben Elakribi
Variable à éclipses Période : 2,3274 jours Distance : 290 a.l. ± 20
Ascension droite : 15h 00m 58,37s (J2000) Déclinaison : −08° 31' 07,5" (J2000) Magnitude : 4,93 ± 0,07 et 5,90

δ Librae porte le nom de Zuben Elakribi, elle ne doit pas être confondue avec Zubenelhakrabi qui est celui de l'étoile γ (gamma) de la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
. C'est une étoile variable de type AlgolAlgol
La variabilité de son éclat est due à l'éclipse mutuelle de deux étoiles dont le plan de l'orbite se trouve sur l'axe de visée.
Algol
(classe spectrale : B9,5 V) avec une période de 2,3274 jours. Un transfert de matière s'effectue avec l'étoile secondaire, cette dernière étant la plus évoluée du couple. Les masses sont respectivement de 4,9 M⊙ et 1,7 M⊙.

Sélection d'objets non-stellaires
NGC 5897
Amas globulaire - XI Dimension : Ø 6,3' Distance : 40 400 a.l.
Ascension droite : 15h 17m 24,46s (J2000) Déclinaison : −21° 00' 36,4" (J2000) Magnitude : 8,40 ± 0,10
NGC 5897
L'amas globulaire NGC 5897

L'amas globulaireAmas globulaire : composés de vieilles étoiles (regroupées dans une sphère) ils se distribuent dans un halo sphérique englobant notre Galaxie.
Glossaire
NGC 5897 est découvert par William HerschelWilliam Herschel
Fils de musicien, William Friedrich Wilhelm Herschel reçoit également une formation musicale, apprenant le hautbois et le violon. En 1757, il quitte sa ville natale de Hanovre pour l'Angleterre où il s'installe comme copiste à Londres, puis enseigne la musique à Durham…
Glossaire
le 10 mars 1785. Son diamètre réel est de 170 années-lumièreAnnée-lumière : unité de distance correspondant à celle parcourue par la lumière (dans le vide) en un an.
Glossaire
. Peu contrasté et avec une concentration en étoiles faible, il faut une ouverture de 250-300 mm pour commencer à bien le résoudre.

Les coordonnées équatoriales J2000 et les magnitudes associées (V) sont extraites des bases de données HyperLeda (http://leda.univ-lyon1.fr) et du CDS Portal (http://cdsportal.u-strasbg.fr/). Les données relatives aux supernovæ proviennent de The Open Supernova Catalog (https://sne.space/).
Sauf mention contraire, les illustrations sont issues des différents catalogues du Digitized Sky Survey (http://archive.stsci.edu/cgi-bin/dss_form).