Glossaire

Définitions de termes en R

Radiant
Point sur la voûte céleste d'où semblent provenir les météorites d'un même essaim. Bien que parallèles, ces trajectoires émanent d'une même zone par simple effet de perspective. Le point radiant d'un essaim lui donne généralement son nom, ainsi les Perséides semblent provenir de la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
de Persée.
Essaim des Perséides
Essaim des Perséides (assemblage de plusieurs vues)
Radioastronomie
Branche de l'astrophysiqueAstrophysique : partie de l'astronomie qui étudie la nature physique des astres, notamment par le biais de la spectroscopie.
Glossaire
qui étudie la partie du spectre électromagnétique qui s'étend au-delà du centimètre. Les ondes radio sont de la lumière invisible pour un œil humain.
Il ne faut pas confondre avec le son qui est une onde acoustique se déplaçant uniquement dans un milieu matériel. Les ondes électromagnétiques peuvent se propager dans le vide.
Rameau et Cerbère
Placée entre Hercule et la Lyre, cette petite constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
fut probablement imaginée par l'astronome et mathématicien grec Eudoxe de Cnide (408 - 355 av. J.-C.), certaines sources en attribue la paternité à Johannes Hewel (ou Johan Hœvelke, dit Hévélius, 1611 - 1687), sous la forme de trois serpents s'enroulant autour d'une branche de rameau tenue dans la main gauche du géant.
Cerbère était, dans la mythologie grecque, le chien à trois têtes chargé de garder la porte des enfers. Il fut dompté par Héraclès lors de l'un de ses douze travaux. Son apparition au firmament sous cette forme reste un mystère qui se perd dans les méandres des diverses interprétations. Suivant la convention mise en place par John FlamsteedJohn Flamsteed
Il fut le premier astronome royal et le premier directeur de l'observatoire de Greenwich. Il est également l'instigateur d'une nomenclature basée sur un système de numérotation par ascension droite.…
Glossaire
(1646 - 1719), les étoiles les plus brillantes composant cet astérismeAstérisme : groupe d'étoiles dont la disposition vue depuis la Terre permet un rattachement à une figure ou un objet usuel.
Glossaire
portent aujourd'hui les numéros 93, 95, 96 et 109 dans la constellation d'Hercule.
Redshift
Voir : effet DopplerEffet Doppler : modification de la longueur d'une onde électromagnétique en raison du changement apparent de la périodicité reçue par un observateur fixe par rapport à une source émettrice mobile (ou inversement).
Glossaire
RègleRègle
Petite constellation australe. Située en pleine Voie lactée, elle contient un grand nombre d'amas ouverts.
Ciel austral : Règle
Petite constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe. Située en pleine Voie lactéeVoie lactée : en l'absence de toute pollution lumineuse, la voûte céleste semble traversée par une bande blanchâtre. En raison de sa similitude avec une trainée laiteuse, elle fut appelée galaxias (voie de lait) par les grecs.
Glossaire
, elle contient un grand nombre d'amas ouvertsAmas ouvert : composés d'étoiles relativement jeunes, toutes nées de la même nébuleuse, ils se situent principalement dans le plan du disque des galaxies spirales.
Glossaire
. Son sigle est Nor (Norma).
Constellation de la Règle
Constellation de la Règle - CC BY 3.0
Renne
Imaginée par l'astronome français Pierre Charles Lemonnier (1715 - 1799) à la suite d'un voyage en Laponie, le Renne était placé, comme il se doit, près du pôle céleste Nord entre les constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
de la Girafe et Céphée.
RéticuleRéticule
Imaginée par Jacob Bartsch, elle doit son nom à la disposition particulière de ses étoiles les plus lumineuses.
Ciel austral : Réticule
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe, elle fut également appelée Réticule rhombique. Son sigle est Ret (Reticulum).
Constellation du Réticule
Constellation du Réticule - CC BY 3.0
Rétrograde (mouvement)
Toutes les planètesPlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
décrivent leur orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
dans le sens direct autour du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
. Le mouvement observé d'une planète externe devrait ainsi toujours faire de même : un déplacement d'Ouest en Est par rapport aux étoiles. Mais autour d'une oppositionOpposition : un corps céleste est dit en opposition lorsqu'il se trouve diamétralement opposé au Soleil, observé depuis la Terre. De fait, c'est la période la plus favorable à son observation.
Glossaire
, une planète externe semble effectuer un étrange ballet : elle ralentit, s'arrête (station) puis effectue un « mouvement rétrograde » avant de reprendre son mouvement direct.
Le mouvement apparent d'une planète, pour un observateur terrestre, est la combinaison de son mouvement réel et du déplacement de la TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
. En raison de sa proximité avec la Terre, la planète MarsMars
Mars possède une atmosphère très ténue qui permet une observation de son sol que seules de violentes tempêtes de poussière parviennent à voiler…
Planète Mars
a une « boucle de rétrogradation » importante et facile à observer. Mais toutes les planètes externes montrent ce type de déplacement.
L'illusion du mouvement rétrograde
L'illusion du mouvement rétrograde de Mars (en rouge)
vue depuis la Terre (en bleu)
Russell Henry Norris
(New York, 1877 - Princeton, 1957)
Henry RUSSELL Astronome américain, Henry Norris Russell procède à une étude de la parallaxe des étoiles par le biais de la photographie (Cambridge, 1903). De retour aux États-Unis, il prend le poste de professeur d'astronomie à l'université de Princeton en 1905 et en devient le directeur de l'observatoire entre 1911 et 1947.
Auteur d'une étude systématique des variables à éclipses (1912), il établit, à partir de son étude des parallaxes stellaires, une relation entre la magnitude absolue et le type spectral des étoiles. Cette étude, mise en parallèle à celle menée par Ejnar HertzsprungEjnar Hertzsprung
En 1911, il publie avec Hans Otto Rosenberg un diagramme « type spectral-luminosité » portant sur la population des amas des Hyades et des Pléiades…
Glossaire
(1873 - 1967), donne naissance au célèbre graphique mettant en évidence une correspondance entre le spectre d'une étoile (sa « couleur ») et sa magnitude absolue (luminosité réelle) : le diagramme de Hertzsprung-RusselDiagramme H-R
Représentation graphique de la magnitude absolue des étoiles portée en fonction de leur type spectral…
Glossaire
.
Il serait également l'auteur de la fameuse phrase : « Oh, Be A Fine Girl, Kiss Me » (« Oh, soit une fille gentille, embrasse-moi »), moyen mnémotechnique pour retenir la séquence OBAFGKM des classes spectralesClassification spectrale : classification des étoiles en fonction de la distribution de leur rayonnement électromagnétique, qui dépend essentiellement de la température de surface, instaurée par l'observatoire de Harvard au début du XXe siècle.
Glossaire
stellaires !
Il donne son nom au reste d'une plaine close lunaire de 103 km de diamètre au bord nord-ouest (26,5 °N - 75,4 °O) de notre satellite et à l'astéroïdeAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
n° 1762.