Carte

Caméléon

Chamæleon - Cha

ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
due à l'imagination du navigateur hollandais Pieter Dirksz de Keyser (XVIe siècle), rendant ainsi vraisemblablement hommage à un animal nouvellement connu des européens. Elle sera reprise par Johann BayerJohann Bayer
En 1603, il publie le premier atlas céleste imprimé : Uranometria. Il y introduit l'usage de nommer les étoiles les plus marquantes de chaque constellation par des lettres grecques en suivant l'ordre décroissant de leur éclat visuel…
Glossaire
qui l'intègre à son Uranometria en 1603.
Elle n'offre cependant aucun objet particulièrement intéressant.

Objets stellaires intéressants

Delta (δ) Chamaeleontis
Double optique Séparation : - - Distance : 360 a.l.
Ascension droite : 10h 45m 16,31s (J2000) Déclinaison : −80° 28' 10,54" (J2000) Magnitude : 4,07 et 5,46

Sélection d'objets non-stellaires

NGC 3195 = Caldwell 109
Nébuleuse planétaire Dimension : 45" × 37" Distance : 5 500 a.l.
Ascension droite : 10h 09m 20,83s (J2000) Déclinaison : −80° 51' 30,7" (J2000) Magnitude : 11,60 ± 0,10
NGC 3195
La nébuleuse planétaire NGC 3195 - Crédit : Steven Juchnowski

Les coordonnées équatoriales J2000 et les magnitudes associées (V) sont extraites des bases de données HyperLeda (http://leda.univ-lyon1.fr) et du CDS Portal (http://cdsportal.u-strasbg.fr/). Les données relatives aux supernovæ proviennent de The Open Supernova Catalog (https://sne.space/).
Sauf mention contraire, les illustrations sont issues des différents catalogues du Digitized Sky Survey (http://archive.stsci.edu/cgi-bin/dss_form).