Carte

Lyre

Lyra - Lyr

Symbolisant l'instrument de musique offert par Hermès à Orphée, la Lyre est également appelée la « Carapace de tortue » ou « l'Aigle aux ailes fermées » (Al Nasr al Waki, à l'opposé de « l'Aigle volant » : Al Nasr al Taïr, notre constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
de l'Aigle actuelle). C'est de cette appellation arabe que vient le nom de son étoile la plus lumineuse : Véga.
Les Chinois préférèrent y voir une tisseuse (Véga) séparée de son amant (Altaïr) par une rivière (la Voie lactéeVoie lactée : en l'absence de toute pollution lumineuse, la voûte céleste semble traversée par une bande blanchâtre. En raison de sa similitude avec une trainée laiteuse, elle fut appelée galaxias (voie de lait) par les Grecs.
Glossaire
).

Objets stellaires intéressants

Véga = Alpha (α) = 3 Lyrae
Étoile Distance : 27 a.l.
Ascension droite : 18h 36m 56,34s (J2000) Déclinaison : +38° 47' 01,3" (J2000) Magnitude : 0,03
Véga
L'étoile Véga

Cinquième étoile par ordre d'éclat, elle forme avec DenebDeneb
C'est l'étoile la plus lointaine visible à l'œil nu. Avec Altaïr et Véga, elle forme le célèbre astérisme du « Triangle de l'été ».
Deneb
et AltaïrAltaïr
Altaïr a un diamètre double de celui de notre Soleil, pour une luminosité dix fois supérieure. Elle possède une rotation extrêmement rapide : entre 6 et 10 heures.
Altaïr
un célèbre astérismeAstérisme : groupe d'étoiles dont la disposition vue depuis la Terre permet un rattachement à une figure ou un objet usuel.
Glossaire
 : le « Triangle de l'été ». Étoile polaire il y a 14 300 ans, le mouvement de précessionPrécession : l'axe de rotation terrestre décrit un cône autour de la direction perpendiculaire au plan de son orbite. Ainsi chaque prolongement de l'axe des pôles dessine un cercle en 25 800 ans par rapport aux étoiles.
Glossaire
la replacera à nouveau en cette position dans 12 000 autres années.
En 1983, un disque de poussière a été détecté en infra-rouge autour de Véga. La structure de ce disque semble indiquer la présence d'au moins une exoplanète.

Epsilon-1 (ε1) = 4 Lyrae + Epsilon-2 (ε2) = 5 Lyrae = Double double
Étoile quadruple Séparation : 208" Distance : 160 a.l.
Ascension droite : (4 Lyr) 18h 44m 20,31s (J2000) Déclinaison : (4 Lyr) +39° 40' 14,4" (J2000) Magnitude : 4.59 et 6.06
Epsilon Lyrae
Le couple principal Epsilon Lyrae

Epsilon de la Lyre est une « double étoile double ». Le couple principal est facilement résolu avec une paire de jumelles. La nouvelle duplicité de chacune de ces étoiles fut découverte par William HerschelWilliam Herschel
Fils de musicien, William Friedrich Wilhelm Herschel reçoit également une formation musicale, apprenant le hautbois et le violon. En 1757, il quitte sa ville natale de Hanovre pour l'Angleterre où il s'installe comme copiste à Londres, puis enseigne la musique à Durham…
Glossaire
(1738 - 1822) en août 1779, les composantes de ces étoiles étant alignées perpendiculairement entres elles.
ε1, le couple le plus au Nord, a une séparation de 2,6" pour une période orbitale de 600 ans ; la séparation de ε2 vaut 2,3", la période orbitale est de l'ordre de 1 200 années.

Sheliak = Beta (β) = 10 Lyrae
Étoile variable Période : 12,941 jours Distance : 1 500 a.l.
Ascension droite : 18h 50m 04,79s (J2000) Déclinaison : +33° 21' 45,6" (J2000) Magnitude : 3,42 à 4,40
Sheliak
L'étoile Sheliak

Il s'agit d'un système multiple composé de cinq étoiles. Le couple principal forme une binaire à éclipses, découverte par l'astronome amateur anglais John Goodricke (1764 - 1786) en 1784.
La période actuelle est de 12,91 jours, soit une demi-heure de plus qu'au moment de sa découverte. Ces deux étoiles seraient séparées de 50 millions de km et un transfert de matière, qui tend à égaliser leurs masses, pourrait expliquer cette variation de la période orbitale.

R Lyrae = 13 Lyrae
Étoile variable Période : 46,0 jours Distance : - -
Ascension droite : 18h 55,3m Déclinaison : +43° 57' Magnitude : 3,8 à 5,0
Σ2470
Étoile double Séparation : 13,4" Distance : - -
Ascension droite : 19h 08,8m Déclinaison : +34° 46' Magnitude : 6,6 et 8,6
Σ2474
Étoile double Séparation : 16,2" Distance : - -
Ascension droite : 19h 09,1m Déclinaison : +34° 36' Magnitude : 6,7 et 8,8
RR Lyrae
Étoile variable Période : 0,56 jour Distance : - -
Ascension droite : 19h 25,5m Déclinaison : +42° 47' Magnitude : 7,0 à 8,1

L'étoile RR de la Lyre, découverte par l'écossaise Wilhelmina Paton Stevens Fleming (1857 - 1911) en 1901, est le prototype d'une classe d'étoiles variables : les céphéidesCéphéides : étoiles variables pulsantes dont les périodes de pulsation vont de 1 à 70 jours.
Glossaire
naines. Leur luminosité oscille sur une période généralement inférieure à 24 heures, celle de RR Lyr vaut 0,566 867 76 jour (≈ 13 heures et 36 minutes).
Communes dans les amas globulairesAmas globulaire : composés de vieilles étoiles (regroupées dans une sphère) ils se distribus dans un halo sphérique englobant notre Galaxie.
Glossaire
, elles possèdent également une relation « période-luminosité » servant d'indicateur de distance.

Courbe de luminosité de la variable RR Lyræ

Sélection d'objets non-stellaires

NGC 6703
Galaxie - SA- Dimension : 2,3' × 2,3' Distance : - -
Ascension droite : 18h 47,3m Déclinaison : +45° 33' Magnitude : 11,3
PK64+15.1 = M1-64
Nébuleuse planétaire Dimension : Ø 17" Distance : - -
Ascension droite : 18h 50,0m Déclinaison : +35° 15' Magnitude : 13,3

Nébuleuse planétaireNébuleuse planétaire : en fin de vie, les astres du type Soleil passent par le stade de géante rouge, les couches les plus externes sont éjectées par la pression de radiation émise par le noyau et la partie centrale se contracte en une naine blanche.
Glossaire
, découverte par l'astronome américain (d'origine allemande) Rudolph Leo Minkowsky (1895 - 1976) en 1946, elle nécessite une ouverture de 250 mm pour commencer à être appréciée. Une étoile de magnitudeMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
 14,5 est vue en sa bordure nord.

Stephenson 1
Amas ouvert - IV 3 p Dimension : Ø 20' Distance : 1 200 a.l.
Ascension droite : 18h 53,5m Déclinaison : +36° 55' Magnitude : 3,8

Amas ouvertAmas ouvert : composés d'étoiles relativement jeunes, toutes nées de la même nébuleuse, ils se situent principalement dans le plan du disque des galaxies spirales.
Glossaire
répertorié par l'américain Charles Bruce Stephenson (1929 - 2001) en 1959.

Messier 57 = NGC 6720 = Nébuleuse annulaire
Nébuleuse planétaire Dimension : Ø 71" Distance : 2 300 a.l.
Ascension droite : 18h 53m 35,01s (J2000) Déclinaison : +33° 01' 44,9" (J2000) Magnitude :  8,80 ± 0,10

Amas de lumière placé entre γ & β de la Lyre, découvert en obſervant la Comète de 1779, qui en a paſſé très près : il ſembloit que cet amas de lumière, qui est arrondi, étoit compoſé de très petites étoiles : avec les meilleures lunettes il n'eſt pas poſſible de les apercevoir, il reſte ſeulement un ſoupçon qu'il y en a. M. Meſſier a rapporté cet amas de lumière ſur la Carte de la Comète de 1779. M. Darquier, à Toulouſe, découvrit cette nébuleuſe, en obſervant la même Comète, & il rapporte : «  Nébuleuſe entre α & β de la Lyre ; elle eſt fort terne, mais parfaitement terminée ; elle eſt groſſe comme Jupiter & reſſemble à une Planète qui s'éteindroit ». (31 Janvier 1779)
[Extrait du Catalogue des Nébuleuses et des Amas d'Étoiles, paru dans Connaissance des temps - 1784]

NGC 6720
La nébuleuse planétaire Messier 57 - Crédit : NASA, ESA, and C. Robert O’Dell (Vanderbilt University)

Découverte par le toulousain Antoine Augustin Darquier de Pellepoix (1718 - 1802) en 1779, la nébuleuse annulaire de la Lyre est l'exemple le plus connu de nébuleuse planétaireNébuleuse planétaire : en fin de vie, les astres du type Soleil passent par le stade de géante rouge, les couches les plus externes sont éjectées par la pression de radiation émise par le noyau et la partie centrale se contracte en une naine blanche.
Glossaire
.
Il s'agit d'une étoile très évoluée et très chaude (100 000 kelvinsKelvin : le kelvin est l'unité de mesure de la température absolue, soit la mesure de l'agitation cinétique des particules (atomes ou molécules) qui constituent un corps ; le point zéro indiquant une agitation cinétique nulle. Ce zéro absolu équivaut à −273,15 °Celsius, ou 0 °C = 273,15 kelvins.
Glossaire
), entourée d'une enveloppe gazeuse en expansion qu'elle a elle-même éjectée il y a entre 6 000 et 10 000 ans. Désignant pendant un temps le siège supposé de formation planétaire, l'impropre terme « nébuleuse planétaire » repris par William HerschelWilliam Herschel
Fils de musicien, William Friedrich Wilhelm Herschel reçoit également une formation musicale, apprenant le hautbois et le violon. En 1757, il quitte sa ville natale de Hanovre pour l'Angleterre où il s'installe comme copiste à Londres, puis enseigne la musique à Durham…
Glossaire
(1738 - 1822) pour désigner ce type d'objet était né.

NGC 6765
Nébuleuse planétaire Dimension : Ø 38" Distance : 7 800 a.l.
Ascension droite : 19h 11,1m Déclinaison : +30° 33' Magnitude : 12,9

Petite nébuleuse planétaireNébuleuse planétaire : en fin de vie, les astres du type Soleil passent par le stade de géante rouge, les couches les plus externes sont éjectées par la pression de radiation émise par le noyau et la partie centrale se contracte en une naine blanche.
Glossaire
, découverte par l'allemand Albert Marth (1828 - 1897) en 1864, qui demande une ouverture d'au moins 200 mm et un filtre OIII pour être observée.

Messier 56 = NGC 6779
Amas globulaire - X Dimension : Ø 7,1' Distance : 32 900 a.l.
Ascension droite : 19h 16m 35,52s (J2000) Déclinaison : +30° 11' 04,6" (J2000) Magnitude : 8,40 ± 0,10

Nébuleuſe ſans étoile, ayant peu de lumière ; M. Meſſier la découvrit le jour même de la découverte de la Comète de 1779 le 19 Janvier. Le 23 il en détermina ſa poſition en la comparant à l'étoile n° 2 du Cygne, ſuivant Flamſteed : elle eſt près de la voie lactée ; auprès d'elle eſt une étoile de la dixième grandeur. M. Meſſier l'a rapportée ſur la Carte de la Comète de 1779. (23 Janvier 1779)
[Extrait du Catalogue des Nébuleuses et des Amas d'Étoiles, paru dans Connaissance des temps - 1784]

NGC 6779
L'amas globulaire Messier 56

Amas globulaireAmas globulaire : composés de vieilles étoiles (regroupées dans une sphère) ils se distribus dans un halo sphérique englobant notre Galaxie.
Glossaire
découvert par Charles MessierCharles Messier
Dixième enfant d'une lignée de douze, il se voit contraint de « s'exiler » à Paris en 1751. Doté d'une belle écriture et doué pour le dessin, il y a trouvé un emploi de cartographe chez l'astronome-géographe Joseph Nicolas Delisle…
Glossaire
(1730 - 1817) le 19 janvier 1779 alors qu'il recherchait une comète découverte par Johann BodeJohann Bode
Il est surtout célèbre pour avoir vulgarisé la formulation empirique de la distance des planètes au Soleil du mathématicien Johann Daniel Tietz, et connue sous le nom de Loi de Titius-Bode…
Glossaire
(1747 - 1826) le 6 du même mois.

NGC 6791
Amas ouvert - I 2 r Dimension : Ø 15' Distance : 19 000 a.l.
Ascension droite : 19h 20,7m Déclinaison : +37° 51' Magnitude : 9,5

Amas ouvertAmas ouvert : composés d'étoiles relativement jeunes, toutes nées de la même nébuleuse, ils se situent principalement dans le plan du disque des galaxies spirales.
Glossaire
découvert par l'astronome allemand Friedrich August Theodor Winnecke (1835 - 1897) en 1853. Avec un âge estimé à 7 milliards d'années, c'est l'un des plus vieux amas ouverts de notre Galaxie. Situé proche du plan galactique, son apparente « richesse » est certainement due aux nombreuses étoiles se situant en avant-plan.

Les coordonnées équatoriales J2000 et les magnitudes associées (V) sont extraites des bases de données HyperLeda (http://leda.univ-lyon1.fr) et du CDS Portal (http://cdsportal.u-strasbg.fr/). Sauf mention contraire, les illustrations proviennent des différents catalogues du Digitized Sky Survey (http://archive.stsci.edu/cgi-bin/dss_form).