Carte

Scorpion

Scorpius - Sco

Scorpion

Vaste zone céleste de l'hémisphère Sud, le Scorpion est l'une des 48 constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
répertoriées par l'astronome PtoléméePtolemaeus Claudius, dit Ptolémée
Très peu d'éléments de la vie de Ptolémée sont connus, mais on le sait auteur de plusieurs ouvrages scientifiques, dont deux feront autorité jusqu'à la Renaissance (l'Almageste et Géographie)…
Glossaire
au deuxième siècle et officialisée en 1930 par l'Union Astronomique Internationale. Il figure l'animal choisi par Junon pour piquer le géant OrionOrion
Constellation visible en hiver, facilement identifiable à partir des trois étoiles alignées formant la « Ceinture du géant ».
Orion
alors qu'il s'apprêtait à rejoindre Diane. Ces deux constellations se trouvent d'ailleurs exactement opposées sur la voûte céleste.
Les Babyloniens appelaient cette constellation « la créature avec une piqûre brûlante ».
L'animal s'étant fait couper les pinces, devenues au fil du temps les plateaux de la BalanceBalance
Constellation boréale visible au printemps. C'est la seule constellation zodiacale représentée par un objet inanimé.
Balance
, il ne coupe plus l'écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
que sur une bande étroite de 6° (entre le 22 et le 29 novembre).

Objets stellaires intéressants
Xi (ξ) Scorpii
Étoile multiple Séparation : A-C : 7,6" Distance : 90,9 a.l. ± 0,6
Ascension droite : 16h 04m 22,17s (J2000) Déclinaison : −11° 22' 22,3" (J2000) Magnitude : A-C : 4,77 ± 0,10 ; D-E : 7,3
Étoile Xi Scorpii
Le groupe d'étoiles constituant Xi Scorpii, les éléments D et E sont nettement séparés du trio principal.

Xi Scorpii est constitué d'un groupe de cinq étoiles. Les éléments notés A, B et C sont angulairement proches : 7,6" entre ξ Scorpii A et ξ Scorpii C ; ils constituent le groupe le plus lumineux. ξ Scorpii A est de classe spectraleClassification spectrale : classification des étoiles en fonction de la distribution de leur rayonnement électromagnétique, qui dépend essentiellement de la température de surface, instaurée par l'observatoire de Harvard au début du XXe siècle.
Glossaire
 F4 V. ξ Scorpii A et ξ Scorpii B orbitent autour de leur barycentreBarycentre : centre de gravité d'un corps complexe.
Glossaire
en 45,90 années (± 0,60). La période orbitale de ξ Scorpii C est de 1514,43 ans.
Les étoiles notées D et E forment un système binaire à environ 4,7' du groupe principal. Ces deux étoiles, toutes deux de classe spectrale K1 V, sont séparées de 11,9". Elles sont également répertoriées HD 144087 et HD 144088.
Toutes ces étoiles partagent un mouvement propre similaire, elles sont gravitationnellement liées.

Beta (β) Scorpii = Acrab
Étoile multiple Séparation : 13,6" Distance : 400 a.l. ± 40
Ascension droite : 16h 05m 26,23s (J2000) Déclinaison : −19° 48' 19,5" (J2000) Magnitude : β1 : 2,59 ± 0,08 ; β2 : 4,92 ± 0,10

Observée au télescope, β Scorpii semble un banal couple d'étoiles séparées par 13,6" : elles sont notées β1 Scorpii et β2 Scorpii.
β1 Scorpii est le membre le plus lumineux, il se décompose à son tour en deux autres éléments, notés β1 Scorpii A et β1 Scorpii B. La période orbitale est de 610 ans. β1 Scorpii A est une binaire spectroscopiqueBinaire spectroscopique : étoiles trop rapprochées dont la binarité ne peut être révélée que par analyse spectrale.
Glossaire
, les sous-éléments étant Aa et Ab. Ces deux étoiles sont les plus massives du système : respectivement 15,0 M⊙ et 10,4 M⊙ ; leur période orbitale est de 6,82 jours. La masse de l'élément B est estimée à environ 8 M⊙.
β2 Scorpii se décompose également en deux sous-composants, notés β2 Scorpii C et β2 Scorpii E. La période orbitale est de 39 ans. β2 Scorpii E s'avère être une autre binaire spectroscopique, notée β2 Scorpii Ea et β2 Scorpii Eb, avec une période orbitale de 10,7 jours.
Il existe un élément noté β2 Scorpii D qui n'a aucun lien avec le système.
À noter que le nom Acrab est celui officialisé par l'Union Astronomique InternationaleL'UAI a pour mission de promouvoir l'astronomie sous tous ses aspects : recherche, communication, éducation, etc., par le biais de la coopération internationale.
Union Astronomique Internationale
le 21 août 2016 pour désigner spécifiquement β1 Scorpii Aa.
β Scorpii est à environ 1° de l'écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
. Elle est donc susceptible d'être masquée par la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
et, plus rarement, par une planètePlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
. La dernière occultationOccultation : pour un observateur terrestre, recouvrement d'un objet céleste par le disque d'un astre. Improprement qualifié d'éclipse, le masquage du disque solaire par celui de la Lune en est l'exemple le plus connu.
Glossaire
en date à eu lieu le 13 mai 1971 par JupiterJupiter
La plus grosse planète du Système solaire est aussi celle qui tourne le plus rapidement sur elle-même : un peu moins de dix heures au niveau de l'équateur…
Planète Jupiter
.

Système Beta Sco
Structure schématique du système Beta Sco
Alpha (α) Scorpii = Antares
Étoile double Séparation : 2,9" Distance : ≈ 550 a.l.
Ascension droite : 16h 29m 24,46s (J2000) Déclinaison : −26° 25' 55,1" (J2000) Magnitude : 1,10 ± 0,15 et 5,4
Antares
Antares, image reconstituée la plus détaillée à ce jour d’une étoile autre que le Soleil obtenue par l’interféromètre du Very Large Telescope de l’ESO.
Crédit : ESO / K. Ohnaka

Son nom courant vient de « anti Ares », soit la « rivale de MarsMars
Mars possède une atmosphère très ténue qui permet une observation de son sol que seules de violentes tempêtes de poussière parviennent à voiler…
Planète Mars
 » en raison d'une couleur et d'un éclat présentant effectivement une certaine similitude avec l'apparence à l'œil nu de cette planètePlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
. C'est une supergéante rouge de classe spectraleClassification spectrale : classification des étoiles en fonction de la distribution de leur rayonnement électromagnétique, qui dépend essentiellement de la température de surface, instaurée par l'observatoire de Harvard au début du XXe siècle.
Glossaire
 M1,5 I qui, placée au centre de notre Système solaireSystème solaire : ensemble des corps célestes placés sous l'attraction gravitationnelle du Soleil, qui contient à lui seul 99,8 % de la masse du système.
Glossaire
, s'étendrait jusqu'à l'orbite de JupiterJupiter
La plus grosse planète du Système solaire est aussi celle qui tourne le plus rapidement sur elle-même : un peu moins de dix heures au niveau de l'équateur…
Planète Jupiter
.
La deuxième composante, de type spectral B2,5 V, est à un peu moins de 3" et se trouve ainsi difficile à observer car « noyée » dans l'éclat de la principale.
Comme la plupart des supergéantes évoluées, il y a beaucoup d'incertitudes sur certaines données physiques en raison de la nature ténue des régions les plus externes de l'étoile. Antares est également une variable pulsante irrégulière et rayonne essentiellement dans le domaine de l'infrarouge. D'après les mesures effectuées par le satellite Hipparcos, le rayon est estimé à 680 R⊙.
Proche du plan de l'écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
, Antares est régulièrement occultéeOccultation : pour un observateur terrestre, recouvrement d'un objet céleste par le disque d'un astre. Improprement qualifié d'éclipse, le masquage du disque solaire par celui de la Lune en est l'exemple le plus connu.
Glossaire
par la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
. C'est lors de l'un de ces phénomènes, le 13 avril 1819, que fut mis en évidence sa nature double par l'astronome autrichien Johann Tobias Bürg (1766 - 1884).

Sélection d'objets non-stellaires
Bernes 149
Nébuleuse en absorption Dimension : 60' × 12' Distance : - -
Ascension droite : 16h 09,4m Déclinaison : −39° 08' Opacité : 6
NGC 6072 = PK342+10.1
Nébuleuse planétaire Dimension : Ø 40" Distance : - -
Ascension droite : 16h 12m 58,15s (J2000) Déclinaison : −36° 13' 46,9" (J2000) Magnitude : 11,70 ± 0,10
Messier 80 = NGC 6093
Amas globulaire - II Dimension : Ø 8,9' Distance : 28 000 a.l.
Ascension droite : 16h 17m 02,55s (J2000) Déclinaison : −22° 58' 30,0" (J2000) Magnitude : 7,30 ± 0,10

Nébuleuſe ſans étoile, dans le Scorpion, entre les étoiles g [lire ρ ?] & δ, comparée à g pour en déterminer ſon lieu : cette nébuleuſe est ronde, le centre brillant & reſſemble à un noyau d'une petite Comète, environné de nébuloſité. M. Méchain la vit le 27 Janvier 1781. (4 Janvier 1781)
[Extrait du Catalogue des Nébuleuses et des Amas d'Étoiles, paru dans Connaissance des temps - 1784]

NGC 6093
L'amas globulaire Messier 80

Découvert par Charles MessierCharles Messier
Dixième enfant d'une lignée de douze, il se voit contraint de « s'exiler » à Paris en 1751. Doté d'une belle écriture et doué pour le dessin, il y a trouvé un emploi de cartographe chez l'astronome-géographe Joseph Nicolas Delisle…
Glossaire
(1730 - 1817) le 4 janvier 1781, cet amas globulaireAmas globulaire : composés de vieilles étoiles (regroupées dans une sphère) ils se distribuent dans un halo sphérique englobant notre Galaxie.
Glossaire
fut décrit comme : « une nébuleuse ronde avec un centre plus brillant ressemblant au noyau d'une comète ».
Bien que les instruments de l'époque ne permettaient pas de résoudre l'amas, des observateurs anglais et allemand découvrirent une étoile au sein de la « nébuleuse » le 21 mai 1860. Il s'agissait en fait de la première nova observée au sein de ce type d'objet, à son maximum elle fut plus brillante que l'ensemble de l'amas qui contient plus de 100 000 étoiles.

Messier 4 = NGC 6121
Amas globulaire - IX Dimension : Ø 26,3' Distance : 6 500 a.l.
Ascension droite : 16h 23m 35,46s (J2000) Déclinaison : −26° 31' 31,3" (J2000) Magnitude : 5,40 ± 0,10

Amas d'étoiles très petites ; avec une foible lunette on le voit ſous la forme d'une nébuleuſe ; cet amas d'étoiles eſt placé près d'Antarès & ſur ſon parallèle. Observé par M.  de la Caille, & rapporté dans ſon Catalogue. Revu le 30 Janvier & le 22 Mars 1781. (8 Mai 1764)
[Extrait du Catalogue des Nébuleuses et des Amas d'Étoiles, paru dans Connaissance des temps - 1784]

NGC 6121
Vue à grand champ centrée sur l'amas globulaire Messier 4 (NGC 6121). Il s'agit d'une image composée à partir de clichés du Digitized Sky Survey 2 (DSS2). Le plus petit amas globulaire en haut à gauche est NGC 6144. Il est semblable à Messier 4, mais plus de trois fois plus éloigné de la Terre. Le rayonnement rouge des nuages d'hydrogène et la formation stellaire qui y est associée peuvent également être vus dans le coin en haut à gauche et l'étoile brillante Sigma Scorpii est visible en haut à droite.
Crédit : ESO/Digitized Sky Survey 2. Acknowledgment: Davide De Martin.

M 4 fut découvert par l'astronome suisse Jean Philippe Loys de Chéseaux (1718 - 1751) en 1746. Charles MessierCharles Messier
Dixième enfant d'une lignée de douze, il se voit contraint de « s'exiler » à Paris en 1751. Doté d'une belle écriture et doué pour le dessin, il y a trouvé un emploi de cartographe chez l'astronome-géographe Joseph Nicolas Delisle…
Glossaire
(1730 - 1817) le répertorie dans son catalogueCatalogue Messier
Premier catalogue d'objets non-stellaires dressé par Charles Messier, il contient 110 entrées.
Catalogue Messier
le 8 mai 1764.
C'est un amas globulaireAmas globulaire : composés de vieilles étoiles (regroupées dans une sphère) ils se distribuent dans un halo sphérique englobant notre Galaxie.
Glossaire
— l'un des plus proches — relativement peu dense avec une « barre centrale » formée par un ensemble d'étoiles plus lumineuses. Cette structure fut remarquée pour la première fois par William HerschelWilliam Herschel
Fils de musicien, William Friedrich Wilhelm Herschel reçoit également une formation musicale, apprenant le hautbois et le violon. En 1757, il quitte sa ville natale de Hanovre pour l'Angleterre où il s'installe comme copiste à Londres, puis enseigne la musique à Durham…
Glossaire
(1738 - 1822) en 1783.
En 1987, le premier pulsar observé dans un amas globulaire y fut découvert. Il s'agit d'une étoile à neutrons en rotation très rapide : 100 tours à la seconde. Une perturbation de l'émission de ce pulsar a permis la découverte d'une naine blanche en interaction gravitationnelle, puis la présence d'un troisième compagnon orbitant autour du couple principal, vraisemblablement une géante gazeuse d'une masse égale à 2,5 fois celle de JupiterJupiter
La plus grosse planète du Système solaire est aussi celle qui tourne le plus rapidement sur elle-même : un peu moins de dix heures au niveau de l'équateur…
Planète Jupiter
.
À la limite de la détection à l'œil nu, Messier 4 est facilement repérable à 1,2° à l'ouest de la brillante Antares. Il faut cependant une ouverture d'au moins 100 mm pour résoudre l'amas et observer la « barre centrale ». Un autre amas globulaire, NGC 6144, est visible à seulement 30' au nord-ouest d'Antares. Il faut impérativement sortir l'étoile du champ de vision pour espérer l'observer (magnitudeMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
 10,4). À noter que cette zone est parsemée de nébulosités et de nuages de poussières obscurcissant les amas.

NGC 6124 = Caldwell 75 = Collinder 301
Amas ouvert - I 3 r Dimension : Ø 29' Distance : 18 600 a.l.
Ascension droite : 16h 25m 19,94s (J2000) Déclinaison : −40° 39' 12,9" (J2000) Magnitude : 5,80 ± 0,10
NGC 6124
L'amas ouvert NGC 6124
NGC 6139
Amas globulaire - II Dimension : Ø 5,5' Distance : - -
Ascension droite : 16h 27m 40,23s (J2000) Déclinaison : −38° 50' 56,2" (J2000) Magnitude : 9,10 ± 0,10
NGC 6153 = PK341+5.1
Nébuleuse planétaire Dimension : Ø 25" Distance : - -
Ascension droite : 16h 31m 30,55s (J2000) Déclinaison : −40° 15' 11,9" (J2000) Magnitude : 10,90 ± 0,10
NGC 6178 = Collinder 308
Amas ouvert - III 3 p Dimension : Ø 4' Distance : - -
Ascension droite : 16h 35m 47,15s (J2000) Déclinaison : −45° 38' 36,9" (J2000) Magnitude : 7,20 ± 0,10
NGC 6192 = Collinder 309
Amas ouvert - I 2 r Dimension : Ø 7' Distance : - -
Ascension droite : 16h 40m 23,74s (J2000) Déclinaison : −43° 21' 59,9" (J2000) Magnitude : 8,50 ± 0,10
NGC 6231 = Caldwell 76 = Collinder 315
Amas ouvert - I 3 p Dimension : Ø 15' Distance : 5 900 a.l.
Ascension droite : 16h 54m 10,85s (J2000) Déclinaison : −41° 49' 26,9" (J2000) Magnitude : 2,60 ± 0,10
NGC 6231
L'amas ouvert NGC 6231
NGC 6242 = Collinder 317
Amas ouvert - I 3 m Dimension : Ø 9' Distance : - -
Ascension droite : 16h 55m 33,35s (J2000) Déclinaison : −39° 27' 38,9" (J2000) Magnitude : 6,40 ± 0,10
Barnard 50
Nébuleuse en absorption Dimension : Ø 15' Distance : - -
Ascension droite : 16h 56m 48,0s (J2000) Déclinaison : −33° 51' 00" (J2000) Opacité : 6
Trumpler 24 = Harvard 12
Amas ouvert - IV 2 p (n) Dimension : Ø 60' Distance : - -
Ascension droite : 16h 57m 00,0s (J2000) Déclinaison : −40° 40' 00" (J2000) Magnitude : 8,6
NGC 6249 = Collinder 319
Amas ouvert - II 2 m Dimension : Ø 6' Distance : - -
Ascension droite : 16h 57m 41,44s (J2000) Déclinaison : −44° 48' 42,9" (J2000) Magnitude : 8,20 ± 0,10
NGC 6259 = Collinder 322
Amas ouvert - II 2 r Dimension : Ø 8' Distance : - -
Ascension droite : 17h 00m 45,29s (J2000) Déclinaison : −44° 39' 17,9" (J2000) Magnitude : 8,00 ± 0,10
Barnard 48
Nébuleuse en absorption Dimension : Ø 40' Distance : - -
Ascension droite : 17h 01m 06,0s (J2000) Déclinaison : −40° 43' 00" (J2000) Opacité : 5
NGC 6268 = Collinder 323
Amas ouvert - II 2 p Dimension : Ø 6' Distance : - -
Ascension droite : 17h 02m 10,14s (J2000) Déclinaison : −39° 43' 41,9" (J2000) Magnitude : 9,50 ± 0,10
NGC 6281 = Collinder 324
Amas ouvert - II 2 p Dimension : Ø 8' Distance : - -
Ascension droite : 17h 04m 40,00s (J2000) Déclinaison : −37° 59' 06,0" (J2000) Magnitude : 5,40 ± 0,10
Barnard 53
Nébuleuse en absorption Dimension : 30' × 10' Distance : - -
Ascension droite : 17h 06m 00,0s (J2000) Déclinaison : −33° 36' 00" (J2000) Opacité : 4
Barnard 55 = LDN 1682
Nébuleuse en absorption Dimension : Ø 16' Distance : - -
Ascension droite : 17h 08m 12,0s (J2000) Déclinaison : −32° 06' 00" (J2000) Opacité : 5
Barnard 56 = LDN 1682
Nébuleuse en absorption Dimension : Ø 3' Distance : - -
Ascension droite : 17h 08m 46,0s (J2000) Déclinaison : −32° 06' 48" (J2000) Opacité : 5
NGC 6302 = Caldwell 69 = Nébuleuse du Papillon
Nébuleuse planétaire Dimension : Ø 3' Distance : 3 400 a.l.
Ascension droite : 17h 13m 44,57s (J2000) Déclinaison : −37° 06' 11,1" (J2000) Magnitude : 9,60 ± 0,10
NGC 6302
La nébuleuse planétaire NGC 6302 - Crédit : NASA, ESA and the Hubble SM4 ERO Team
NGC 6318 = Collinder 325
Amas ouvert - III 2 p Dimension : Ø 4' Distance : - -
Ascension droite : 17h 16m 11,49s (J2000) Déclinaison : −39° 25' 30,0" (J2000) Magnitude : 11,80 ± 0,10
NGC 6322 = Collinder 326
Amas ouvert - I 2 m Dimension : Ø 10,0' Distance : - -
Ascension droite : 17h 18m 25,70s (J2000) Déclinaison : −42° 56' 02,0" (J2000) Magnitude : 6,00 ± 0,10
NGC 6334 = RCW 127
Nébuleuse à émission Dimension : 35' × 20' Distance : - -
Ascension droite : 17h 20m 48,01s (J2000) Déclinaison : −36° 02' 60,0" (J2000) Magnitude : - -
NGC 6337 = PK349-1.1
Nébuleuse planétaire Dimension : Ø 48" Distance : - -
Ascension droite : 17h 22m 15,65s (J2000) Déclinaison : −38° 29' 00,5" (J2000) Magnitude : 12,30 ± 0,10
Trumpler 25 = Harvard 14
Amas ouvert - II 1 m Dimension : Ø 4' Distance : - -
Ascension droite : 17h 24m 23,5s (J2000) Déclinaison : −39° 01' 01" (J2000) Magnitude : 11,7
Harvard 16
Amas ouvert - III 2 r Dimension : Ø 14' Distance : - -
Ascension droite : 17h 31m 15,6s (J2000) Déclinaison : −36° 48' 18" (J2000) Magnitude : - -
Collinder 333
Amas ouvert - II 2 m Dimension : Ø 5' Distance : - -
Ascension droite : 17h 31m 30,0s (J2000) Déclinaison : −34° 01' 00" (J2000) Magnitude : 9,8
NGC 6383 = Collinder 335
Amas ouvert - II 3 m (n) Dimension : Ø 20' Distance : - -
Ascension droite : 17h 34m 48,0s (J2000) Déclinaison : −32° 34' 00" (J2000) Magnitude : 5,5
Sandqvist-Lindroos 28
Nébuleuse en absorption Dimension : 30' × 15' Distance : - -
Ascension droite : 17h 35,3m Déclinaison : −39° 14' Opacité : 5
NGC 6388
Amas globulaire - III Dimension : Ø 8,7' Distance : - -
Ascension droite : 17h 36m 17,28s (J2000) Déclinaison : −44° 44' 06,5" (J2000) Magnitude : 6,80 ± 0,10
Trumpler 27
Amas ouvert - III 3 m Dimension : Ø 6' Distance : - -
Ascension droite : 17h 36m 20,0s (J2000) Déclinaison : −33° 31' 00" (J2000) Magnitude : 6,7
Trumpler 28
Amas ouvert - III 2 m Dimension : Ø 12,5' Distance : - -
Ascension droite : 17h 37m 00,0s (J2000) Déclinaison : −32° 29' 00" (J2000) Magnitude : 7,7
NGC 6396
Amas ouvert - III 3 m Dimension : Ø 3' Distance : - -
Ascension droite : 17h 37m 36,24s (J2000) Déclinaison : −35° 01' 33,0" (J2000) Magnitude : 8,50 ± 0,10
NGC 6404 = Collinder 340
Amas ouvert - III 3 m Dimension : Ø 5' Distance : - -
Ascension droite : 17h 39m 37,30s (J2000) Déclinaison : −33° 14' 48,0" (J2000) Magnitude : 10,60 ± 0,10
Messier 6 = NGC 6405 = Amas du Papillon
Amas ouvert - III 3 r Dimension : Ø 33' Distance : 1 500 a.l.
Ascension droite : 17h 40m 19,99s (J2000) Déclinaison : −32° 14' 60,0" (J2000) Magnitude : 4,20 ± 0,10

Amas de petites étoiles entre l'arc du Sagittaire & la queue du Scorpion. À la vue ſimple, cet amas ſemble former une nébuloſité ſans étoile ; mais avec le moindre inſtrument que l'on emploie pour l'examiner on y voit un amas de petites étoiles. (23 Mai 1764)
[Extrait du Catalogue des Nébuleuses et des Amas d'Étoiles, paru dans Connaissance des temps - 1784]

NGC 6405
L'amas ouvert Messier 6

Selon les sources, la primeur de la découverte de cet amas ouvertAmas ouvert : composés d'étoiles relativement jeunes, toutes nées de la même nébuleuse, ils se situent principalement dans le plan du disque des galaxies spirales.
Glossaire
reviendrait à Jean Philippe Loys de Chéseaux (1718 - 1751) en 1746. Pour d'autres, il aurait été devancé par Giovanni Battista Hodierna (1597 - 1660) qui l'aurait observé depuis la Sicile vers 1654. Charles MessierCharles Messier
Dixième enfant d'une lignée de douze, il se voit contraint de « s'exiler » à Paris en 1751. Doté d'une belle écriture et doué pour le dessin, il y a trouvé un emploi de cartographe chez l'astronome-géographe Joseph Nicolas Delisle…
Glossaire
(1730 - 1817) l'intègrera à son catalogueCatalogue Messier
Premier catalogue d'objets non-stellaires dressé par Charles Messier, il contient 110 entrées.
Catalogue Messier
le 23 mai 1764.
Son nom commun, l'amas du Papillon, lui a été attribué par l'astronome américain — grand spécialiste des étoiles doubles — Sherburne Wesley Burnham (1838 - 1921) pour qui il suggérait l'image d'un « papillon aux ailes déployées ».
L'étoile la plus lumineuse de l'amas est la variable semi-régulière BM Scorpi, une supergéante dont la magnitudeMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
apparente oscille entre 6,8 et 8,7 sur une période d'environ 850 jours.
Messier 6 est vu proche de l'axe du centre galactique dont il n'est séparé que d'un peu plus de 2°. Aux jumelles, la teinte orangée de l'étoile supergéante contraste avec la couleur bleutée des principales composantes de l'amas.

NGC 6400 = Collinder 342
Amas ouvert - II 2 m Dimension : Ø 7' Distance : - -
Ascension droite : 17h 40m 12,35s (J2000) Déclinaison : −36° 56' 53,0" (J2000) Magnitude : 8,80 ± 0,10
Trumpler 29 = Harvard 17
Amas ouvert - III 2 m Dimension : Ø 9' Distance : - -
Ascension droite : 17h 41m 30,0s (J2000) Déclinaison : −40° 09' 00" (J2000) Magnitude : 7,5
NGC 6416 = Collinder 344
Amas ouvert - III 2 m Dimension : Ø 30' Distance : - -
Ascension droite : 17h 44m 19,90s (J2000) Déclinaison : −32° 21' 40,0" (J2000) Magnitude : 5,70 ± 0,10
NGC 6425 = Collinder 384
Amas ouvert - II 1 m Dimension : Ø 15' Distance : - -
Ascension droite : 17h 47m 00,08s (J2000) Déclinaison : −31° 31' 48,9" (J2000) Magnitude : 7,20 ± 0,10
NGC 6444 = Ruprecht 132
Amas ouvert - IV 1 p Dimension : Ø 12' Distance : - -
Ascension droite : 17h 49m 35,10s (J2000) Déclinaison : −34° 49' 11,0" (J2000) Magnitude : - -
NGC 6441 = Dunlop 557
Amas globulaire - III Dimension : Ø 7,8' Distance : - -
Ascension droite : 17h 50m 13,20s (J2000) Déclinaison : −37° 03' 06,2" (J2000) Magnitude : 7,20 ± 0,10
NGC 6451 = Collinder 352
Amas ouvert - I 2 r (n) Dimension : Ø 7' Distance : - -
Ascension droite : 17h 50m 40,54s (J2000) Déclinaison : −30° 12' 42,0" (J2000) Magnitude : 8,20 ± 0,10
Barnard 283
Nébuleuse en absorption Dimension : 90' × 60' Distance : - -
Ascension droite : 17h 51m 00,0s (J2000) Déclinaison : −33° 54' 00" (J2000) Opacité : 5
Messier 7 = NGC 6475
Amas ouvert - I 3 r Dimension : Ø 80' Distance : 820 a.l.
Ascension droite : 17h 53m 50,54s (J2000) Déclinaison : −34° 47' 35,0" (J2000) Magnitude : 3,30 ± 0,10

Amas plus conſidérable que le précédent ; cet amas paroît à la vue ſimple comme une nébuloſité, il eſt peu éloigné du précédent, placé entre l'arc du Sagittaire & la queue du Scorpion. (23 Mai 1764)
[Extrait du Catalogue des Nébuleuses et des Amas d'Étoiles, paru dans Connaissance des temps - 1784]

NGC 6475
L'amas ouvert Messier 7

Cet amas ouvertAmas ouvert : composés d'étoiles relativement jeunes, toutes nées de la même nébuleuse, ils se situent principalement dans le plan du disque des galaxies spirales.
Glossaire
était déjà connu de PtoléméePtolemaeus Claudius, dit Ptolémée
Très peu d'éléments de la vie de Ptolémée sont connus, mais on le sait auteur de plusieurs ouvrages scientifiques, dont deux feront autorité jusqu'à la Renaissance (l'Almageste et Géographie)…
Glossaire
(vers 90 - vers 168) qui le note dans son catalogue comme « un amas nébuleux à la queue du Scorpion ». Cet objet est ainsi parfois retrouvé sous l'appellation Amas de Ptolémée.
Giovanni Battista Hodierna (1597 - 1660) l'aurait également repéré en même temps que son homologue précédent (Messier 6) depuis la Sicile vers 1654. Charles MessierCharles Messier
Dixième enfant d'une lignée de douze, il se voit contraint de « s'exiler » à Paris en 1751. Doté d'une belle écriture et doué pour le dessin, il y a trouvé un emploi de cartographe chez l'astronome-géographe Joseph Nicolas Delisle…
Glossaire
(1730 - 1817) portera son intérêt sur ces deux objets le 23 mai 1764.
S'étalant sur plus d'un degré, l'amas est composé d'une centaine d'étoiles, sa dimension réelle est de 20 années-lumièreAnnée-lumière : unité de distance correspondant à celle parcourue par la lumière (dans le vide) en un an.
Glossaire
. Son âge est estimé à 220 millions d'années.
Messier 7 est aisément repérable à l'œil nu sur un ciel bien noir, une simple paire de jumelles permet de le résoudre.

Trumpler 30 = Harvard 18
Amas ouvert - IV 1 p Dimension : Ø 10' Distance : - -
Ascension droite : 17h 56m 48,0s (J2000) Déclinaison : −35° 16' 00" (J2000) Magnitude : 8,8

Les coordonnées équatoriales J2000 et les magnitudes associées (V) sont extraites des bases de données HyperLeda (http://leda.univ-lyon1.fr) et du CDS Portal (http://cdsportal.u-strasbg.fr/). Les données relatives aux supernovæ proviennent de The Open Supernova Catalog (https://sne.space/).
Sauf mention contraire, les illustrations sont issues des différents catalogues du Digitized Sky Survey (http://archive.stsci.edu/cgi-bin/dss_form).