Carte

Couronne boréale

Corona Borealis - CrB

Sertie entre Hercule et le Bouvier, cette petite constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
est située dans une portion de ciel ne comprenant que très peu d'étoiles brillantes. Dénommée « Écuelle des pauvres » par les arabes, la Couronne boréale est cependant facile à repérer en raison de sa forme caractéristique en demi cercle. Elle renferme un amas de plus de 400 galaxiesGalaxie : les étoiles ne se distribuent pas au hasard dans l'Univers, elles tendent à se regrouper dans des objets comprenant chacun entre un à cent milliards de membres que l'on nomme galaxies.
Glossaire
, malheureusement hors de portée visuelle.
Son origine officielle fait également référence à la mythologie. Il s'agit de la couronne d'Ariane, lancée dans les cieux par Bacchus après l'avoir délivrée de l'île de Naxos où elle fut abandonnée par Thésée.
Il existe dans l'hémisphère Sud une constellation appelée Couronne australeCouronne australe
Elle doit son nom à une analogie de forme avec le constellation boréale de la Couronne boréale.
Couronne australe
.

Objets stellaires intéressants

Σ1932
Étoile double Séparation : 1,6" Distance : - -
Ascension droite : 15h 18,3m Déclinaison : +26° 50' Magnitude : 7,3 et 7,4
Zeta (ζ) = 7 Coronae Borealis
Étoile double Séparation : 6,3" Distance : - -
Ascension droite : 15h 39,4m Déclinaison : +36° 38' Magnitude : 5,1 et 6,0
R Coronae Borealis
Variable éruptive Période : - - Distance : - -
Ascension droite : 15h 48m 34,41s (J2000) Déclinaison : +28° 09' 24,3" (J2000) Magnitude : 5,7 à 14,8
R Coronae Borealis
L'étoile variable R Coronae Borealis

R CrB est le prototype d'une classe d'étoiles variables. L'énigmatique variation irrégulière de son éclat a été mise en évidence par l'anglais Edward Pigott (1753 - 1825) dès 1795. À la limite de la détection à l'œil nu au maximum, elle devient difficile à repérer avec un bon télescope d'amateur quand elle est au minimum.
Il s'agit vraisemblablement d'une très vieille étoile en train de transformer son hélium en carbone. Celui-ci formerait un nuage de « poussière » qui, en l'englobant épisodiquement, absorberait une partie de la lumière qu'elle émet. Puis, en se dissipant progressivement, il remettrait à jour la photosphère permettant ainsi une réaugmentation de l'éclat.

Sigma (σ) = 17 Coronae Borealis
Étoile quadruple Séparation : A-B : 7,1" Distance : - -
Ascension droite : 16h 14,7m Déclinaison : +33° 52' Magnitude : A-B : 5,6 et 6,6

Sélection d'objets non-stellaires

Abell 2065
Amas de galaxies Dimension : - - Distance : - -
Ascension droite : 15h 22,7m Déclinaison : +27° 43' Magnitude : - -

Les coordonnées équatoriales J2000 et les magnitudes associées (V) sont extraites des bases de données HyperLeda (http://leda.univ-lyon1.fr) et du CDS Portal (http://cdsportal.u-strasbg.fr/). Les données relatives aux supernovæ proviennent de The Open Supernova Catalog (https://sne.space/).
Sauf mention contraire, les illustrations sont issues des différents catalogues du Digitized Sky Survey (http://archive.stsci.edu/cgi-bin/dss_form).