Carte

Orion

Orion - Ori

Orion
  • Observation optimale : Décembre-Janvier
  • Zone de visibilité : 79° N / 67° S
  • Rang de taille : 26
  • Étoile la plus lumineuse : Rigel (β)

Orion le chasseur, ou Oarion le guerrier, est resté le monument incontournable du ciel d'hiver, et ce malgré la volonté du moine allemand Julius Schiller (1580 - 1627) de lui substituer un saint Joseph. Dans son catalogue d'étoiles Coelum Stellatum Christianum, les constellations « classiques » font place à des personnages bibliques. La tentative d'imposer ce catalogue, vraisemblablement à l'initiative du pape Urbain VIII – seule autorité à décider des « choses célestes –, n'apporta aucune aide au repérage. Il n'eut aucun impact et fut vite remisé au rang des curiosités.
Situé sur l'équateurÉquateur : intersection de la surface d'un astre et du plan situé à égale distance de ses pôles, il marque la latitude zéro.
Glossaire
céleste, l'astérismeAstérisme : groupe d'étoiles dont la disposition vue depuis la Terre permet un rattachement à une figure ou un objet usuel.
Glossaire
reste visible depuis toutes les régions habitées et très facilement identifiable à partir des trois étoiles alignées formant le Baudrier, ou Ceinture, du géant. Ces dernières, encore parfois appelées « les rois mages », furent dénommées Iugulæ (les étoiles jointes) par d'anciennes civilisations latines. Les Arabes l'appelaient le « Mouton noir avec un point blanc sur le dos ».
C'est la seule constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
possédant deux étoiles de première magnitudeMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
.
Si Orion est généralement représenté debout en bordure du fleuve Éridan en compagnie de ses deux chiens de chasse (Canis Major et Canis Minor), certaines évocations ont quelque peu varié. Il est parfois reproduit en train de chasser un lièvre (Lepus) ou avec une peau de lion dans sa main.
C'est l'une des 48 constellations répertoriées par PtoléméePtolemaeus Claudius, dit Ptolémée
Très peu d'éléments de la vie de Ptolémée sont connus, mais on le sait auteur de plusieurs ouvrages scientifiques, dont deux feront autorité jusqu'à la Renaissance (l'Almageste et Géographie)…
Glossaire
au IIe siècle, son découpage est officialisé par l'Union Astronomique InternationaleL'UAI a pour mission de promouvoir l'astronomie sous tous ses aspects : recherche, communication, éducation, etc., par le biais de la coopération internationale.
Union Astronomique Internationale
en 1930.

Objets stellaires intéressants
Alpha (α) Orionis = Bételgeuse
Étoile variable Période : irrégulière Distance : ≈ 700 a.l.
Ascension droite : 05h 55m 10,30s (J2000) Déclinaison : +07° 24' 25,4" (J2000) Magnitude : 0,4 à 1,3
Bételgeuse
L'atmosphère de l'étoile Bételgeuse vue en proche infrarouge par le VLT de 8,2 m équipé d'une optique adaptative (résolution : 0.037" d'arc). - Crédit : ESO

Son nom commun vient de la déformation de l'expression arabe Ibt al Jauzah : « épaule du Géant ». C'est sir John HerschelJohn Herschel
Observant à l'observatoire de Slough (banlieue de Londres) de 1826 à 1832, puis depuis le Cap (Afrique du Sud) entre 1833 et 1837, il publiera ses travaux sous la forme d'un Grand catalogue de 10 200 étoiles doubles et multiples…
Glossaire
(1792 - 1871) qui découvrit sa variabilité en 1836. Sa luminosité oscille de façon irrégulière sur une période moyenne de 2 070 jours, sur laquelle se superposent d'autres cycles de moindres amplitudes. Il est possible que son éclat ait diminué depuis que Johann BayerJohann Bayer
En 1603, il publie le premier atlas céleste imprimé : Uranometria. Il y introduit l'usage de nommer les étoiles les plus marquantes de chaque constellation par des lettres grecques en suivant l'ordre décroissant de leur éclat visuel…
Glossaire
(1572 - 1625) lui a attribué la lettre α (alpha). Aujourd'hui, elle n'est que la deuxième étoile de la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
par ordre d'éclat.
Bételgeuse est une supergéante rouge en fin de vie, son diamètre passe alternativement de 750 à 1 300 millions de km. Placée à la distance de notre SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
, ses couches externes s'étendraient jusqu'à l'orbite de JupiterJupiter
La plus grosse planète du Système solaire est aussi celle qui tourne le plus rapidement sur elle-même : un peu moins de dix heures au niveau de l'équateur…
Planète Jupiter
au maximum. D'une masse équivalente à 30 fois celle de notre étoile, sa densité moyenne vaut celle… d'un gaz raréfié !

Sélection d'objets non-stellaires
NGC 1788
Nébuleuse à émission Dimension : 5' × 3' Distance : - -
Ascension droite : 05h 06m 53,16s (J2000) Déclinaison : −03° 20' 27,5" (J2000) Magnitude : - -
NGC 1788
La nébuleuse à émission NGC 1788
NGC 1973-75-77
Nébuleuse à émission Dimension : 5' × 5' Distance : - -
Ascension droite : 05h 35m 04,82s (J2000) Déclinaison : −04° 43' 55,0" (J2000) Magnitude : - -
NGC 1973
La nébuleuse à émission NGC 1973-75-77
Messier 42 = NGC 1976 = Grande nébuleuse d'Orion
Nébuleuse à émission Dimension : 65' × 60' Distance : 1 350 a.l.
Ascension droite : 05h 35m 17,19s (J2000) Déclinaison : −05° 23' 26,9" (J2000) Magnitude : 4,0

Poſition de la belle nébuleuse de l'épée d'Orion, par l'étoile θ qui y eſt contenue avec trois autres étoiles plus petites qu'on ne peut voir qu'avec de bons inſtrumens. M. Meſſier eſt entré dans de grands détails ſur cette grande nébuleuſe ; il en a donné un deſſin, fait avec le plus grand ſoin, qu'on peut voir dans les Mémoires de l'Académie, année 1771, planche VIII. Ce fut Huyghens qui la découvrit en 1656 : elle a été obſervée depuis par un grand nombre d'Aſtronomes. Rapportée ſur l'Atlas anglois. (4 Mars 1769)
[Extrait du Catalogue des Nébuleuses et des Amas d'Étoiles, paru dans Connaissance des temps - 1784]

Messier 42 en infrarouge
OmegaCAM – la caméra optique à grand champ installée sur le télescope de Sondage du VLT (VST) de l’ESO – a capturé cette magnifique et spectaculaire image de la Nébuleuse d’Orion et de l’amas associé constitué de jeunes étoiles. Ce célèbre objet constitue le lieu de naissance de nombreuses étoiles massives parmi les plus proches de nous puisque distantes de quelque 1 350 années-lumière seulement.
Crédit : ESO/G. Beccari

Nébuleuse à émissionNébuleuse à émission : complexe gazeux ionisé par le rayonnement d'étoiles jeunes et chaudes.
Glossaire
facilement repérable avec une simple paire de jumelles, M 42 fut découverte par le français Nicolas Claude Fabri de Peyresc (1580 - 1637) en 1611. Elle sera retrouvée indépendamment sept ans plus tard par le mathématicien et astronome suisse Jean Baptiste Cysat (1588 - 1657) et le célèbre Christiaan HuygensChristiaan Huygens
En 1659, il est le premier à remarquer que les « anses » de Saturne étaient un anneau dont l'aspect variait en fonction des positions relatives de la planète avec la Terre. Quatre années auparavant, il avait découvert son plus gros satellite : Titan…
Glossaire
(1629 - 1695) en tracera un sommaire dessin en 1656.
Charles MessierCharles Messier
Dixième enfant d'une lignée de douze, il se voit contraint de « s'exiler » à Paris en 1751. Doté d'une belle écriture et doué pour le dessin, il y a trouvé un emploi de cartographe chez l'astronome-géographe Joseph Nicolas Delisle…
Glossaire
(1730 - 1817) en fera le premier portrait détaillé, publié en 1771, qui sera malheureusement bien mal rendu par une technique d'imprimerie encore balbutiante.
La première photographie de celle qui allait très vite devenir une véritable icône de l'astronomie est faite par Henry Draper (1837 - 1882) le 30 septembre 1880. Un exploit technique pour l'époque, réalisé avec une lunette de 280 mm et un temps de pose de 51 minutes.
Il s'agit d'une immense pouponnière d'étoiles qui contient suffisamment de matière pour fabriquer 10 000 soleils. Des photographies prisent à quelques années d'intervalle ont permis de mettre en évidence d'infimes changements dans quelques concentrations gazeuses en effondrement gravitationnel (proplyds).

Messier 43 = NGC 1982
Nébuleuse à émission Dimension : 20' × 15' Distance : 1 600 a.l.
Ascension droite : 05h 35m 31,31s (J2000) Déclinaison : −05° 16' 03,0" (J2000) Magnitude : 9,0

Poſition de la petite étoile qui eſt environnée de nébuloſités & qui eſt au-deſſous de la nébuleuſe de l'épée d'Orion. M. Meſſier l'a rapportée ſur le deſſin de la grande. (4 Mars 1769)
[Extrait du Catalogue des Nébuleuses et des Amas d'Étoiles, paru dans Connaissance des temps - 1784]

NGC 1982
La nébuleuse à émission Messier 43 - Crédit : ESA/Hubble & NASA

Contrairement à la description faite par Charles MessierCharles Messier
Dixième enfant d'une lignée de douze, il se voit contraint de « s'exiler » à Paris en 1751. Doté d'une belle écriture et doué pour le dessin, il y a trouvé un emploi de cartographe chez l'astronome-géographe Joseph Nicolas Delisle…
Glossaire
(1730 - 1817), qui l'intégra dans son catalogue le 4 mars 1769 et la perçue comme une faible nébuleuse indépendante de M 42, il s'agit bien d'une extension de la Grande nébuleuse d'Orion.
Elle fut auparavant repérée par Jean-Jacques d'Ortous de Mairan (1678 - 1771), comme en témoigne un de ses dessins datant de 1731 et publié deux ans plus tard.

Barnard 33 = Nébuleuse de la Tête de Cheval
Nébuleuse en absorption Dimension : - - Distance : 1 300 a.l.
Ascension droite : 05h 40m 59,00s (J2000) Déclinaison : −02° 27' 30,0" (J2000) Opacité : - -
Visuel
Infrarouge
Barnard 33 en visible et infrarouge - Crédit : NASA, ESA, and the Hubble Heritage Team (AURA/STScI) ; ESO
NGC 2024 = Nébuleuse de la Flamme
Nébuleuse à émission Dimension : 30' × 30' Distance : - -
Ascension droite : 05h 41m 42,51s (J2000) Déclinaison : +01° 50' 43,0" (J2000) Magnitude : - -
NGC 2024
La nébuleuse à émission NGC 2024
Messier 78 = NGC 2068
Nébuleuse à émission Dimension : 8' × 6' Distance : 1 600 a.l.
Ascension droite : 05h 46m 45,41s (J2000) Déclinaison : +00° 04' 46,5" (J2000) Magnitude : 8,0

Amas d'étoiles, avec beaucoup de nébuloſité dans Orion & ſur le parallèle de l'étoile δ du Baudrier, qui a ſervi à en déterminer ſon lieu ; l'amas ſuivoit l'étoile au fil horaire de 3d 41' & l'amas ſupérieur à l'étoile de 27' 7". M. Méchain avoit vu cet amas au commencement de 1780, & le rapporte ainsi : « Sur le côté gauche d'Orion, 2 à 3 minutes de diamètre, on y voit deux noyaux assez brillans, entourés d'une nébuloſité. » (17 Décembre 1780)
[Extrait du Catalogue des Nébuleuses et des Amas d'Étoiles, paru dans Connaissance des temps - 1784]

Messier 78
Cette image de la nébuleuse diffuse Messier 78 a été prise par la caméra Wide Field Imager sur le MPG/ESO de 2,2 mètres à l'observatoire de La Silla (Chili). Elle a été créée à partir de nombreuses expositions monochromes prises à travers des filtres bleu, jaune/vert et rouge, complété par des expositions à travers un filtre qui isole l'émission de l'hydrogène ionisé. Les durées d'expositions sont respectivement de 9, 9, 17,5 et 15,5 minutes par filtre.
Crédit : ESO/Igor Chekalin

Cette nouvelle découverte de Pierre MéchainPierre Méchain
En raison de difficultés financières, son père ne peut lui assurer une formation d'architecte, profession qu'il voudrait le voir prendre comme lui. Ayant eu connaissance de son intérêt pour l'astronomie, Joseph de Lalande le prend comme élève…
Glossaire
(1744 - 1804), au début de l'année 1780, est une petite nébuleuse à émissionNébuleuse à émission : complexe gazeux ionisé par le rayonnement d'étoiles jeunes et chaudes.
Glossaire
qui ne sera observée par Charles MessierCharles Messier
Dixième enfant d'une lignée de douze, il se voit contraint de « s'exiler » à Paris en 1751. Doté d'une belle écriture et doué pour le dessin, il y a trouvé un emploi de cartographe chez l'astronome-géographe Joseph Nicolas Delisle…
Glossaire
(1730 - 1817) que le 17 décembre de la même année.
Le rayonnement à l'origine de cette excitation provient essentiellement de deux étoiles de magnitudesMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
10,2 et 10,6 nichées au cœur de la nébuleuse et séparées de 50". La plus au nord est une binaire, la séparation du couple est de 2".

Abell 12
Nébuleuse planétaire Dimension : - - Distance : 6 700 a.l.
Ascension droite : 06h 02m 20,04s (J2000) Déclinaison : +09° 39' 14,1" (J2000) Magnitude : 12

Nébuleuse planétaireNébuleuse planétaire : en fin de vie, les astres du type Soleil passent par le stade de géante rouge, les couches les plus externes sont éjectées par la pression de radiation émise par le noyau et la partie centrale se contracte en une naine blanche.
Glossaire
découverte par l'américain George Ogden Abell (1927 - 1983) en 1964. La position de la nébuleuse est facile à repérer, elle se situe à seulement 40" au nord-ouest de l'étoile μ (mu). En revanche, cette proximité (qui n'est qu'apparente, car l'étoile se situe bien plus proche à seulement 150 années-lumièreAnnée-lumière : unité de distance correspondant à celle parcourue par la lumière (dans le vide) en un an.
Glossaire
) gêne son observation.

NGC 2169 = Collinder 38
Amas ouvert - I 3 p (n) Dimension : Ø6' Distance : 3 400 a.l.
Ascension droite : 06h 08m 24,30s (J2000) Déclinaison : +13° 57' 53,0" (J2000) Magnitude : 5,90 ± 0,10
NGC 2169
L'amas ouvert NGC 2169

Amas ouvertAmas ouvert : composés d'étoiles relativement jeunes, toutes nées de la même nébuleuse, ils se situent principalement dans le plan du disque des galaxies spirales.
Glossaire
découvert par William HerschelWilliam Herschel
Fils de musicien, William Friedrich Wilhelm Herschel reçoit également une formation musicale, apprenant le hautbois et le violon. En 1757, il quitte sa ville natale de Hanovre pour l'Angleterre où il s'installe comme copiste à Londres, puis enseigne la musique à Durham…
Glossaire
le 12 octobre 1782, mais il est possible qu'il fut devancé par le sicilien Giovanni Battista Hodierna (1597 - 1660) qui l'observa avant 1654. L'amas est également appelé « Amas du nombre 37 » en raison de la disposition particulière de ses étoiles qui dessinent approximativement ces deux chiffres.

NGC 2174 = Nébuleuse Tête de singe
Nébuleuse à émission Dimension : 40' × 30' Distance : 6 400 a.l.
Ascension droite : 06h 09m 23,66s (J2000) Déclinaison : +20° 39' 34,0" (J2000) Magnitude : - -
NGC 2174
La nébuleuse à émission NGC 2174

Nébuleuse à émissionNébuleuse à émission : complexe gazeux ionisé par le rayonnement d'étoiles jeunes et chaudes.
Glossaire
découverte par la français Édouard Jean-Marie Stephan (1837 - 1923) en 1877. Elle renferme l'amas ouvertAmas ouvert : composés d'étoiles relativement jeunes, toutes nées de la même nébuleuse, ils se situent principalement dans le plan du disque des galaxies spirales.
Glossaire
NGC 2175.

NGC 2195
Astérisme Dimension : - - Distance : - -
Ascension droite : 06h 14m 33,90s (J2000) Déclinaison : +17° 38' 22,0" (J2000) Magnitude : 10,5
NGC 2195
L'astérisme NGC 2195

AstérismeAstérisme : groupe d'étoiles dont la disposition vue depuis la Terre permet un rattachement à une figure ou un objet usuel.
Glossaire
découvert par l'allemand Jacob Gerhard Lohse (1851 - 1941) en 1886. L'objet – un alignement fortuit d'au moins cinq étoiles très rapprochées vu sous la forme d'une mini-comète – se retrouve parfois classé comme « nébuleuse ». À noter qu'une faible nébulosité (galaxie ?) existe à proximité.

Les coordonnées équatoriales J2000 et les magnitudes associées (V) sont extraites des bases de données HyperLeda (http://leda.univ-lyon1.fr) et du CDS Portal (http://cdsportal.u-strasbg.fr/). Les données relatives aux supernovæ proviennent de The Open Supernova Catalog (https://sne.space/).
Sauf mention contraire, les illustrations sont issues des différents catalogues du Digitized Sky Survey (http://archive.stsci.edu/cgi-bin/dss_form).