Glossaire

Définitions de termes en N

Nadir
Point opposé au zénithZénith : point de projection sur la voûte céleste de la droite partant du centre de la Terre et passant à l'aplomb d'un lieu, soit à 90° de hauteur au-dessus de l'horizon.
Glossaire
.
Navire Argo
Le poète latin Marcus Manilius († vers −50), dans son ouvrage Poeticon Astronomicon, faisait référence au navire construit par Argos pour permettre à Jason et ses « argonautes » d'aller à la recherche de la Toison d'Or.
Des cartographes anciens se sont inspirés de ce récit pour nommer une vaste zone au sud-est du Grand chien qui comprenait plus de 800 étoiles visibles à l'œil nu. L'astérismeAstérisme : groupe d'étoiles dont la disposition vue depuis la Terre permet un rattachement à une figure ou un objet usuel.
Glossaire
était alors représenté par une carène, une voile, une poupe et un mât. Les égyptiens y virent l'embarcation ayant transporté Isis et Osiris lors du Déluge.
La tradition chrétienne tenta d'y placer l'Archa Noæ (Arche de Noé), puis Johann BayerJohann Bayer
En 1603, il publie le premier atlas céleste imprimé : Uranometria. Il y introduit l'usage de nommer les étoiles les plus marquantes de chaque constellation par des lettres grecques en suivant l'ordre décroissant de leur éclat visuel…
Glossaire
(1572 - 1625) la repris sous le nom simplifié de l'Arche.
En 1752, l'abbé Nicolas de LacailleNicolas de Lacaille
Nicolas de Lacaille consacra une partie essentielle de sa vie à l'astronomie. En 1739, il participe à la mesure de la méridienne de France et entre deux ans plus tard à l'Académie des sciences. Entre octobre 1750 et juin 1754, il se retrouve au Cap pour mesurer l'arc du méridien…
Glossaire
(1713 - 1762), reprenant l'ancienne représentation, remplaça le mât par une boussole. En 1877, Benjamin Apthorp Gould (1824 -1896) décida le démantèlement du navire en considérant chacune de ses parties comme une constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
à part entière.
Nébuleuse (à émission et en absorption)
Les premiers astronomes qualifiaient de « nébuleux » tout objet d'aspect flou qu'ils retrouvaient sur la voûte céleste. Observant à l'aide d'instruments optiques peu performants, ils ne pouvaient évidemment résoudre en étoiles les amas stellaires ou galaxiesGalaxie : les étoiles ne se distribuent pas au hasard dans l'Univers, elles tendent à se regrouper dans des objets comprenant chacun entre un à cent milliards de membres que l'on nomme galaxies.
Glossaire
qui tapissent le ciel.
Aujourd'hui, ce terme ne désigne plus que les « nuages » formés de gaz et de poussière interstellaire dont la luminescence est provoquée par l'excitation du rayonnement d'une ou plusieurs étoiles jeunes et chaudes à proximité. Ces associations sont toujours remarquées, c'est le collapsus de ces concentrations de matière sous l'égide de la gravitation qui forme les étoiles. Ce type de nébuleuse est qualifié de nébuleuse à émission (ou réflexion). Il existe également des nébuleuses en absorption.
Distinguable à l'œil nu durant les belles nuits d'hiver, la « Grande nébuleuse d'Orion » (M 42M 42
Nébuleuse à émission repérable aux jumelles, M 42 fut découverte par le français Nicolas Claude Fabri de Peyresc en 1611.
Messsier 42
) est le prototype des nébuleuses à émission. Des jumelles permettent déjà de saisir sa véritable nature : un complexe gazeux ionisé par le rayonnement d'étoiles jeunes et chaudes nichées près de son centre. Ce groupe d'étoiles est visible dans un petit télescope et porte le nom de Trapèze en raison de la disposition caractéristique de ses 4 membres les plus lumineux.
Lorsqu'un nuage moléculaire froid vient s'intercaler devant une nébuleuse à émission, il absorbe le rayonnement perçu par l'observateur et se détache en ombre chinoise. On parle alors de nébuleuse en absorption. L'exemple le plus connu est le « cavalier de jeu d'échec » (B 33) qui se détache sur la nébuleuse à émission (IC 434) entourant l'étoile Alnitak (ζ Ori). Elle n'est malheureusement pas discernable avec des moyens « ordinaires ».
Un autre exemple est le Sac à charbon qui se détache sur le fond « nébuleux » de la Voie lactéeVoie lactée : en l'absence de toute pollution lumineuse, la voûte céleste semble traversée par une bande blanchâtre. En raison de sa similitude avec une trainée laiteuse, elle fut appelée galaxias (voie de lait) par les grecs.
Glossaire
.
Grande nébuleuse d'Orion
La nébuleuse en absorption B 33 (Tête de cheval) se détache sur la nébuleuse à émission IC 434
Nébuleuse planétaire
Ces nébuleuses, qui prennent leur appellation en raison d'une erreur historique, n'ont aucun lien avec les planètesPlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
. Elles sont le stade ultime de l'évolution des astres du type SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
et préfigurent l'état de notre étoile dans quelques milliards d'années.
En fin de vie, ces étoiles passent par le stade de géante rouge et les couches les plus externes sont éjectées par la pression de radiation émise par le noyau. La partie centrale se contracte pour se transformer en une naine blanche très chaude qui excite alors le gaz toujours en expansion.
L'archétype de la nébuleuse planétaire est sans conteste la « Nébuleuse annulaire de la Lyre » (M 57M 57
Découverte par le toulousain Antoine Augustin Darquier de Pellepoix, Messier 57 est l'exemple le plus connu de nébuleuse planétaire.
Messsier 57
). Elle nous apparaît sous la forme d'un « rond de fumée », déjà visible au travers d'un petit télescope, mais il s'agit bien d'une « bulle » en expansion. L'étoile à l'origine de sa formation est visible au centre, mais uniquement par le biais de techniques un peu plus avancées.
Nébuleuse planétaire
La nébuleuse planétaire Abell 39 et son étoile centrale dans la constellation d'Hercule
NeptuneNeptune
Bien que repérable aux jumelles, la huitième planète du Système solaire reste décevante au télescope, même à forte puissance…
Planète Neptune
Huitième planètePlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
par ordre de distance au SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
.
Newton sir Isaac
(Woolsthorpe, 1643 - Kensington, 1727)
Isaac NEWTONPour les français, Isaac Newton est né le 4 janvier 1643 au manoir de Woolsthorpe dans le Lincolnshire et décédé le 31 mars 1727 à Kensington. Il est inhumé à l'Abbaye de Westminster. Pour les anglais, qui n'utiliseront le calendrier julien qu'à partir de 1752, ces deux dates sont 25 décembre 1642 et 20 mars 1726.
Esprit universel, aussi bon expérimentateur que génial théoricien, Newton peut être tout autant qualifié de mathématicien, physicien que d'astronome. Co-inventeur du calcul différentiel et intégral avec Gottfried Wilhelm Leibniz (1646 - 1716), il est également le créateur du premier télescope qui porte son nom (1671).
Doté d'un caractère perturbé, certains n'hésitent plus à le qualifier de « névrosé », il fait ses premières études à l'école primaire de Grantham sans grande distinction. En 1661, il entre au Trinity College de Cambridge où il devient professeur en 1669 après une interruption de deux ans en raison de l'épidémie de « Grande Peste » qui sévit sur la région en 1665-1666.
C'est à cette époque qu'il établit les lois de la gravitation universelle et calcule la force qui retient la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
sur son orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
. Il démontre, dans ses travaux d'optique, que la lumière blanche est composée de plusieurs couleurs (1669) et en ébauche une théorie corpusculaire.
Travailleur acharné et solitaire, il est élu membre de la Royal Society en janvier 1672 et en deviendra le président en 1703, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort. Il est anobli par la reine en 1705.
Un cratère lunaire de 79 km de diamètre porte son nom (76,7 °S - 16,9 °O), ainsi qu'un cratère martien et l'astéroïdeAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
n° 662.
Le télescope construit par Isaac NEWTON
Le télescope construit par Isaac Newton
Nœud
Un des deux points d'intersection de l'orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
d'un astre avec un plan de référence. Ce plan de référence est celui de l'orbite terrestre (écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
) pour tous les objets gravitant autour du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
, le plan équatorial de sa planètePlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
pour un satellite (exceptée la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
qui garde l'écliptique comme plan de référence).
Le passage du sud au nord de ce plan est appelé nœudNœud : un des deux points d'intersection de l'orbite d'un astre avec un plan de référence. Ce plan de référence est celui de l'orbite terrestre pour tous les objets gravitant autour du Soleil, le plan équatorial de sa planète pour un satellite…
Glossaire
ascendant, le passage du nord au sud est le nœud descendant. L'intervalle de temps entre 2 passages au nœud ascendant est appelé période draconitique.
La ligne des nœuds est la droite passant par ces deux points. Quand la Lune passe au voisinage de la ligne des nœuds de son orbite on observe les éclipsesÉclipse : passage d'un corps céleste dans le cône d'ombre d'un autre astre. Le terme « Éclipse de Soleil » couramment employé est impropre, le Soleil étant masqué par la Lune, il s'agit d'une occultation.
Glossaire
de Lune et les occultationsOccultation : pour un observateur terrestre, recouvrement d'un objet céleste par le disque d'un astre. Improprement qualifié d'éclipse, le masquage du disque solaire par celui de la Lune en est l'exemple le plus connu.
Glossaire
du Soleil.
Nutation
Oscillation périodique de faible amplitude se superposant au mouvement de précessionPrécession : l'axe de rotation terrestre décrit un cône autour de la direction perpendiculaire au plan de son orbite. Ainsi chaque prolongement de l'axe des pôles dessine un cercle en 25 800 ans par rapport aux étoiles.
Glossaire
de l'axe de rotation terrestre. Il a essentiellement pour origine la dérive de la ligne des nœudsNœud : un des deux points d'intersection de l'orbite d'un astre avec un plan de référence. Ce plan de référence est celui de l'orbite terrestre pour tous les objets gravitant autour du Soleil, le plan équatorial de sa planète pour un satellite…
Glossaire
de l'orbiteOrbite : trajectoire, généralement elliptique, décrite par un corps naturel ou artificiel soumis au champ gravitationnel d'un autre corps considéré comme fixe.
Glossaire
lunaire.