Carte

Hydre mâle

Hydrus - Hyi

La forme originelle fut également inventée par Johann BayerJohann Bayer
En 1603, il publie le premier atlas céleste imprimé : Uranometria. Il y introduit l'usage de nommer les étoiles les plus marquantes de chaque constellation par des lettres grecques en suivant l'ordre décroissant de leur éclat visuel…
Glossaire
et intégrée à son Uranometria en 1603, les contours seront retouchés par l'abbé Nicolas de LacailleNicolas de Lacaille
Nicolas de Lacaille consacra une partie essentielle de sa vie à l'astronomie. En 1739, il participe à la mesure de la méridienne de France et entre deux ans plus tard à l'Académie des sciences. Entre octobre 1750 et juin 1754, il se retrouve au Cap pour mesurer l'arc du méridien…
Glossaire
, en 1752, afin de positionner son Octant au Sud. Repérable entre les deux « nuages de Magellan », c'est une constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
particulièrement insignifiante.

Objets stellaires intéressants

Pi (π) Hydri
Double optique Séparation : > 9' Distance : - -
Ascension droite : 02h 14m 14,54s (J2000) Déclinaison : −67° 50' 29,2" (J2000) Magnitude : 5,57 et 5,67

Sélection d'objets non-stellaires

NGC 1511
Galaxie - SAa pec Dimension : 3,5′ × 1,3′ Distance : 61,0 × 106 a.l.
Ascension droite : 03h 59m 38,41s (J2000) Déclinaison : −67° 38' 11,8" (J2000) Magnitude : 11,31 ± 0,07

Les coordonnées équatoriales J2000 et les magnitudes associées (V) sont extraites des bases de données HyperLeda (http://leda.univ-lyon1.fr) et du CDS Portal (http://cdsportal.u-strasbg.fr/). Les données relatives aux supernovæ proviennent de The Open Supernova Catalog (https://sne.space/).
Sauf mention contraire, les illustrations sont issues des différents catalogues du Digitized Sky Survey (http://archive.stsci.edu/cgi-bin/dss_form).