Glossaire

Définitions de termes en B

B
Une des 10 classes spectralesClassification spectrale : classification des étoiles en fonction de la distribution de leur rayonnement électromagnétique, qui dépend essentiellement de la température de surface, instaurée par l'observatoire de Harvard au début du XXe siècle.
Glossaire
dans la typologie définie par l'observatoire de Harvard.
Les étoiles de type B sont de couleur légèrement bleutée avec une température de surface comprise entre 12 000 et 30 000 kelvinsKelvin : le kelvin est l'unité de mesure de la température absolue, soit la mesure de l'agitation cinétique des particules (atomes ou molécules) qui constituent un corps ; le point zéro indiquant une agitation cinétique nulle. Ce zéro absolu équivaut à −273,15 °Celsius, ou 0 °C = 273,15 kelvins.
Glossaire
. Les raies de l'hélium neutre (He I) atteignent un maximum d'intensité, raies de l'hydrogène (raies de BalmerJohann Balmer
Mathématicien et physicien suisse, spécialiste de la spectroscopie des gaz. Il a donné empiriquement une formule permettant de retrouver les raies du spectre d'émission de l'atome d'hydrogène (série de Balmer, 1885)…
Glossaire
) (exemple : Rigel dans OrionOrion
Constellation boréale visible en hiver, facilement identifiable à partir des trois étoiles alignées formant la « Ceinture du géant ».
Orion
).
BalanceBalance
Constellation boréale visible au printemps. C'est la seule constellation zodiacale représentée par un objet inanimé.
Balance
Une des 13 constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
du zodiaqueZodiaque : bande de 17°, centrée sur l'écliptique, dont les planètes ne s'écartent jamais. Les constellations traversées par cette zone ayant presque toutes des noms d'animaux, elle est appelée le zodiaque qui vient du mot grec zodiakos signifiant « ayant rapport aux animaux ».
Glossaire
, ses deux étoiles les plus brillantes dessinaient autrefois les « pinces » du ScorpionScorpion
Constellation boréale visible en été, elle abrite notamment la géante rouge Antarès.
Scorpion
tout proche. Il y a 2 000 ans, le point de l'équinoxeÉquinoxe : l'inclinaison de l'axe de rotation terrestre est incliné sur le plan de son orbite, ce dernier n'est pas confondu avec l'équateur. Les équinoxes sont les deux dates de transition du Soleil d'un hémisphère à l'autre, la durée du jour et de la nuit sont alors égales.
Glossaire
d'automne marquait cette région. Son sigle est Lib (Libra).
Constellation de la Balance
Constellation de la Balance - CC BY 3.0
BaleineBaleine
Constellation boréale visible en automne. Sa principale attraction reste l'étoile variable Mira.
Baleine
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
s'étendant au sud du BélierBélier
Constellation boréale visible en automne. Son nom vient du symbole γ, point d'intersection de l'écliptique avec l'équateur céleste aujourd'hui situé dans les Poissons.
Bélier
et des PoissonsPoissons
Constellation boréale visible en automne, le mouvement de précession y a décalé le point γ qui marque l'équinoxe de printemps.
Poissons
. Elle ne contient pas d'étoiles très lumineuses, son principal attrait étant l'étoile variable ο Ceti : MiraMira
Géante rouge en fin de vie, ses pulsions successives résultent d'un combat interne entre la pression de radiation et l'énergie gravitationnelle.
Mira
. Son sigle est Cet (Cetus).
Constellation de la Baleine
Constellation de la Baleine - CC BY 3.0
Ballon aérostatique
Ancienne constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
située sous le CapricorneCapricorne
Constellation boréale visible en été, son étoile α est une « fausse double ».
Capricorne
, elle est due à l'astronome français Joseph Lefrançois de LalandeJoseph Lefrançois de Lalande
Directeur de l'observatoire de Paris, entre 1795 et 1800, il s'illustra également comme vulgarisateur en organisant des séances d'observations publiques…
Glossaire
(1732 - 1807) qui l'imagina en 1798. L'astronome allemand Johann BodeJohann Bode
Il est surtout célèbre pour avoir vulgarisé la formulation empirique de la distance des planètes au Soleil du mathématicien Johann Daniel Tietz, et connue sous le nom de Loi de Titius-Bode…
Glossaire
(1747 - 1826) la repris dans son Die Gestirne, paru en 1805, en l'appelant Luft Ballon. Quant à l'abbé italien Angelo Secchi (1818 - 1878), il la représentera sur ses cartes sous le nom de Aerostato.
Balmer Johann Jakob
(Lausen, 1825 - Bâle, 1898)
Johann BALMER Le mathématicien et physicien suisse Johann Jakob Balmer, spécialiste de la spectroscopie des gaz, a donné empiriquement, avec Johannes Robert Rydberg (1854 - 1919), une formule permettant de retrouver les raies du spectre d'émission de l'atome d'hydrogène (série de Balmer, 1885).
Une plaine murée de 112 km de diamètre lui est dédiée sur la surface sélène (20,0 °S - 70,5 °E).
En 1906, le physicien américain Théodore Lyman (1874 - 1954) étudie une autre série dans l'ultraviolet. Elle correspond aux transitions des états excités vers le niveau fondamental (série de Lyman).
En 1908, c'est au tour du physicien allemand Louis Carl Friedrich Paschen (1865 - 1947) de découvrir une autre série dans l'infrarouge (série de Paschen)…
Ces travaux ont été d'une importance capitale pour la compréhension de la structure des atomes.
bar
Unité de mesure de pression des fluides et gaz, elle correspond pratiquement à la pression moyenne de l'atmosphère terrestre au niveau de la mer (1,013  bar). Un bar vaut 105 pascals.
Son nom vient du grec baros qui signifie pesanteur.
Barycentre
Centre de gravité d'un corps complexe.
Bayer Johann
(Rain, 1572 - Augsbourg, 1625)
En 1603, il publie le premier atlas céleste imprimé : Uranometria. Il y introduit l'usage de nommer les étoiles les plus marquantes de chaque constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
par des lettres grecques en suivant l'ordre décroissant de leur éclat visuel (magnitude apparenteMagnitude (stellaire) : échelle logarithmique permettant de répertorier les étoiles en fonction de leur luminosité. Le niveau zéro de cette échelle a été arbitrairement attribué à une série d'étoiles étalons et le rapport entre chaque magnitude est d'un facteur 2,5.
Glossaire
).
L'atlas répertorie également douze nouvelles constellations de l'hémisphère sud (CaméléonCaméléon
Constellation australe due à l'imagination du navigateur hollandais Pieter Dirksz de Keyser. Elle ne contient aucun objet particulièrement intéressant.
Ciel austral : Caméléon
, DoradeDorade
Constellation australe imaginée par Johann Bayer, elle contient une partie du « Grand Nuage de Magellan ».
Ciel austral : Dorade
, GrueGrue
Petite constellation australe imaginée par Johann Bayer, elle ne présente pas de réel intérêt.
Ciel austral : Grue
, Hydre mâleHydre mâle
Petite constellation australe imaginée par Johann Bayer en 1603 et retouchée par l'abbé Nicolas de Lacaille en 1752.
Ciel austral : Hydre mâle
, IndienIndien
Discrète constellation située au nord du Petit Nuage de Magellan créée par Johann Bayer en 1603.
Ciel austral : Indien
, MoucheMouche
Constellation nommée Apis dans l'Uranometria de Johann Bayer, puis Musca Apis par Edmund Halley pour se transformer en Musca (Mouche) par Nicolas de Lacaille en 1752.
Ciel austral : Mouche
, Oiseau de ParadisOiseau de Paradis
L'origine du nom de cette constellation reste incertaine, elle ne contient pas d'objet réellement intéressant.
Ciel austral : Oiseau de Paradis
, PaonPaon
Une autre création de Johann Bayer, elle ne présente pas de réel intérêt.
Ciel austral : Paon
, PhénixPhénix
Un nouveau découpage de Johann Bayer, il ne présente pas de réel intérêt.
Ciel austral : Phénix
, Poisson volantPoisson volant
Une création de Johann Bayer présentée dans son Uranometria en 1603.
Ciel austral : Poisson volant
, ToucanToucan
Constellation née de l'imagination de Johann Bayer, elle contient le « Petit Nuage de Magellan ».
Ciel austral : Toucan
et Triangle australTriangle austral
Constellation née de l'imagination de Johann Bayer.
Ciel austral : Triangle austral
), toutes créées par le navigateur hollandais Pieter Dirksz de Keyser (XVIe siècle) et qui s'ajoutent aux 48 déjà inventoriées par PtoléméePtolemaeus Claudius, dit Ptolémée
Très peu d'éléments de la vie de Ptolémée sont connus, mais on le sait auteur de plusieurs ouvrages scientifiques, dont deux feront autorité jusqu'à la Renaissance (l'Almageste et Géographie)…
Glossaire
.
Un cratère lunaire de 47 km de diamètre (51,6 °S - 35,0 °O) lui est attribué.
BélierBélier
Constellation boréale visible en automne. Son nom vient du symbole γ, point d'intersection de l'écliptique avec l'équateur céleste aujourd'hui situé dans les Poissons.
Bélier
Une des 13 constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
du zodiaqueZodiaque : bande de 17°, centrée sur l'écliptique, dont les planètes ne s'écartent jamais. Les constellations traversées par cette zone ayant presque toutes des noms d'animaux, elle est appelée le zodiaque qui vient du mot grec zodiakos signifiant « ayant rapport aux animaux ».
Glossaire
, entre le TaureauTaureau
Constellation boréale visible en hiver. Elle contient un objet des plus rares : un résidu de supernova.
Taureau
et les PoissonsPoissons
Constellation boréale visible en automne, le mouvement de précession y a décalé le point γ qui marque l'équinoxe de printemps.
Poissons
.
C'est dans cette constellation que se trouvait, il y a 2 000 ans, le point gamma : le point d'intersection entre l'écliptiqueÉcliptique : projection du plan de l'orbite terrestre sur la voûte céleste. Pour cette raison, il correspond également au déplacement apparent du Soleil parmi les étoiles sur une année.
Glossaire
et l'équateurÉquateur : intersection de la surface d'un astre et du plan situé à égale distance de ses pôles, il marque la latitude zéro.
Glossaire
céleste marquant l'équinoxeÉquinoxe : l'inclinaison de l'axe de rotation terrestre est incliné sur le plan de son orbite, ce dernier n'est pas confondu avec l'équateur. Les équinoxes sont les deux dates de transition du Soleil d'un hémisphère à l'autre, la durée du jour et de la nuit sont alors égales.
Glossaire
de printemps. Elle doit son nom à la similitude entre le symbole grec γ (gamma) et les cornes d'un bélier, et non avec une quelconque « ressemblance » avec cet animal. Son sigle est Ari (Aries).
Constellation du Bélier
Constellation du Bélier - CC BY 3.0
Bell Burnell Suzan Jocelyn
(Belfast, 1943 -)
Jocelyn BELL En 1967, alors qu'elle n'était encore qu'étudiante en astronomie à Cambridge, Suzan Jocelyn Bell découvrit de façon tout à fait fortuite une étonnante précision dans le signal émit par une source fixe par rapport aux étoiles : la nébuleuse du Crabe (M 1M 1
Résidu de supernova, repéré par l'astronome amateur anglais John Bevis, il sera (re)découvert par Charles Messier le 12 septembre 1758.
Messsier 1
) dans la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
du TaureauTaureau
Constellation boréale visible en hiver. Elle contient un objet des plus rares : un résidu de supernova.
Taureau
.
Elle venait de découvrir le premier « pulsar » (contraction de pulsating star), une étoile à neutron en rotation extrêmement rapide (1,337 301 13 seconde) émettant un faisceau en émission X et radio qui balaie la TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
à chaque tour.
Mais le rôle de Jocelyn Bell ne sera nullement cité dans cette découverte et c'est son directeur d'étude, l'anglais Antony Hewish (1924 -), qui partagera le Prix Nobel 1974 pour cette découverte historique avec sir Martin Ryle (1918 - 1984).
Binaire (étoile)
Système stellaire composé de deux étoiles liées par la gravitation et orbitant autour de leur barycentreBarycentre : centre de gravité d'un corps complexe.
Glossaire
.
Binaire spectroscopique
Étoile binaire impossible à séparer par le biais d'un instrument optique. Seule l'analyse spectrale permet de révéler la présence d'un compagnon.
Bode Johann
(Hambourg, 1747 - Berlin, 1826)
Johann BODE Ayant acquis une notoriété précoce, à 19 ans il publie une Introduction à l'astronomie qui connue une grande diffusion et sera éditée une dizaine de fois, il est surtout célèbre pour avoir vulgarisé, en 1772, la formulation empirique de la distance des planètes au Soleil du mathématicien Johann Daniel Tietz (dit Titius, 1729 - 1796), et connue sous le nom de loi de Titius-BodeLoi de Titius-Bode : loi empirique selon laquelle les distances des planètes au Soleil forment une suite numérique selon une simple progression arithmétique (avec la distance Terre-Soleil = 1).
Glossaire
.
Découvreur de plusieurs « nébuleuses » (les galaxies M 64, M 81 et M 82) et amas stellaires (M 53 et M 92), il devient le directeur de l'Observatoire de Berlin en 1776. Il est également l'auteur de l'Uranographia, un atlas publié en 1800, et qui contient bon nombre de constellationsConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
aujourd'hui disparues, dont la Machine électriqueMachine électrique : constellation de l'hémisphère Sud aujourd'hui disparue.
Glossaire
et les Honneurs de FrédéricHonneurs de Frédéric : constellation aujourd'hui disparue, elle se situait au nord d'Andromède.
Glossaire
, éphémères figures célestes qu'il imagina entre 1787 et 1800.
Un cratère lunaire de 18,6 km de diamètre (06,7 °N - 02,4 °O) porte son nom, et l'astéroïde n° 998.
BoussoleBoussole
Astérisme formé à partir du mât de l'ancienne constellation australe du Navire Argo.
Boussole
AstérismeAstérisme : groupe d'étoiles dont la disposition vue depuis la Terre permet un rattachement à une figure ou un objet usuel.
Glossaire
créé par l'abbé Nicolas de LacailleNicolas de Lacaille
Nicolas de Lacaille consacra une partie essentielle de sa vie à l'astronomie. En 1739, il participe à la mesure de la méridienne de France et entre deux ans plus tard à l'Académie des sciences. Entre octobre 1750 et juin 1754, il se retrouve au Cap pour mesurer l'arc du méridien…
Glossaire
(1713 - 1762) en 1752, il vient se substituer au « mât » du Navire ArgoNavire Argo : ancienne constellation de l'hémisphère Sud, aujourd'hui remplacée par la Carène, les Voiles, la Poupe et la Boussole.
Glossaire
et ne deviendra constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
à part entière qu'en 1877. Son sigle est Pyx (Pyxis).
Constellation de la Boussole
Constellation de la Boussole - CC BY 3.0
BouvierBouvier
Constellation boréale visible au printemps, son étoile Arcturus est la plus brillante du ciel boréal.
Bouvier
ConstellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
partiellement circumpolaireCircumpolaire : une constellation est dite circumpolaire lorsque, pour une latitude donnée, elle reste toute l'année au-dessus de l'horizon.
Glossaire
. Parfois désignée comme le Gardien du pôle, le Grand Hurleur, le Laboureur ou le Gardien du troupeau, son attrait principal réside en ses étoiles Arcturus et Pulcherrima. Son sigle est Boo (Bootes).
Le nord de cette région abritait autrefois une constellation aujourd'hui disparue : le Quadrant muralQuadrant mural : constellation aujourd'hui disparue, elle se situait au-dessus du Bouvier.
Glossaire
.
Constellation du Bouvier
Constellation du Bouvier - CC BY 3.0
Bradley James
(Sherborne, 1693 - Chalford, 1762)
James BradleyC'est son oncle, le révérend et amateur éclairé James Pound (1669 – 1724), qui lui fait partager son goût pour l'astronomie. Ce dernier le présente à Edmund HalleyEdmund Halley
En 1682, appliquant les lois de la gravitation de Newton aux comètes, il en découvre la périodicité et prévoit le retour pour 1758 de celle observée en 1531, 1607 et 1682. Cette comète, qui porte aujourd'hui son nom (1P/Halley), a une période d'environ 76 ans.…
Glossaire
qui recommande son élection à la Royal Society en 1718.
Après la publication, en 1543, de l'ouvrage de Nicolas CopernicNicolas Copernic
Après avoir étudié les mathématiques, la philosophie aristotélicienne et l'astronomie à l'université de Cracovie, il devient chanoine de Frauenburg en 1501, après un périple de trois années en Italie et un bref passage à l'université de Padoue…
Glossaire
De revolutionibus orbium coelestium (Des révolutions des orbes célestes), il devenait impératif de mesurer la parallaxeParallaxe : regardée alternativement avec chaque œil, la projection du pouce, main tendue, ne se retrouve pas devant les mêmes éléments d'un décor : c'est l'effet de parallaxe. La parallaxe est d'autant plus petite que l'objet visé est lointain.
Glossaire
d'une étoile afin de confirmer le mouvement orbital de la TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
autour du SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
, et non l'inverse comme plus généralement admis à l'époque.
En 1725, Bradley s'attache à mesurer la parallaxe d'étoiles, notamment celle de l'étoile γ (gamma) du DragonDragon
Constellation circumpolaire d'un repérage assez difficile.
Dragon
. Il découvre que sa position apparente ne se déplace pas de la manière prévue, les positions successives forment une petite ellipse : l'aberration de position. En expliquant cette aberration de la lumière, il fournit la première confirmation expérimentale de la révolution de la Terre autour du Soleil.
Ses mesures lui permettent également de mettre en évidence une autre oscillation de l'axe de rotation terrestre, qu'il nomma « nutationNutation : oscillation de faible amplitude qui se superpose au mouvement de précession de l'axe de rotation terrestre…
Glossaire
 », due à l'attraction conjuguée du Soleil et la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
dont il put observer le phénomène sur un cycle complet (18,6 années).
Brah Tyge Ottesen, dit Tycho Brahe
(Knudstrup, 1546 - Prague, 1601)
Tyge Ottesen BrahPlus connu sous son nom latinisé en Tycho (ou Tychonis) Brahe, Tyge Ottesen Brahe fut le dernier et le plus grand des astronomes observant uniquement à l'œil nu. Fils d'une noble famille danoise, il envisage très tôt de poursuivre des études scientifiques à l'université de Rostock contre l'avis de son père qui le prédestinait au droit et à la diplomatie.
À cette époque, lors d'un duel, il est sévèrement mutilé au visage et devra porter une prothèse nasale en or et argent. En ouvrant sa tombe, en 1901, pour le tricentenaire de sa mort, on devait découvrir une tache verte sur l'orifice nasal, signe que les précieux métaux du pseudo-appendice avaient dû être amalgamés avec du cuivre !
Cette vocation scientifique semble naître lors d'une conjonctionConjonction : un corps céleste est en conjonction lorsqu'il est vu en direction du Soleil, observé depuis la Terre.
Glossaire
JupiterJupiter
La plus grosse planète du Système solaire est aussi celle qui tourne le plus rapidement sur elle-même : un peu moins de dix heures au niveau de l'équateur…
Planète Jupiter
-SaturneSaturne
Jupiter, Uranus et Neptune possédent également un système d'anneaux, seul celui de Saturne peut être visible depuis la Terre…
Planète Saturne
que les meilleures Tables à sa disposition prévoyaient avec une erreur d'au moins plusieurs jours, incertitude sonnant comme un défi à relever.
Le 6 novembre 1572, un astre bravant l'éclat de VénusVénus
Ses élongations maximales approchent les 48° et, en raison de son albédo élevé, elle peut être observée plus facilement que Mercure…
Planète Vénus
apparaît dans la constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
de CassiopéeCassiopée
Constellation circumpolaire très facile à repérer avec sa forme caractéristique en W ou M suivant la saison.
Cassiopée
. Observée avec attention à partir du 11 par Tycho Brahe, l'« étoile nouvelle » ne montre aucun déplacement relatif sur la voûte céleste. L'année suivante, il publie ses observations dans un petit ouvrage De nova stella, contredisant le dogme aristotélicien de l'incorruptibilité des cieux.
À partir de 1575, il fait construire un observatoire sur l'ile de Hveen que le roi du Danemark Frédéric II vient de lui concéder : Uraniborg, le « Château du ciel ». Avec l'aide de quelques assistants et bénéficiant d'instruments qu'il ne cesse d'améliorer lui-même, il parvient à mesurer la position des astres avec une précision encore jamais atteinte.
Entre novembre 1577 et janvier 1578, l'observation de la trajectoire d'une comète qu'il situa bien au-delà de la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
, lui permis de formuler qu'elle ne pouvait être une émanation de l'atmosphère terrestre, comme généralement admis à l'époque. De plus, la comète orbitant librement entre les planètesPlanète : nom initialement attribué aux points lumineux vagabondant parmi les étoiles, planêtos signifie « astres errants » en grec.
Glossaire
, ces dernières ne pouvaient également être portées par un système de « sphères cristallines ».
Génial observateur, Tycho Brahe ne se permettra guère d'avancer la moindre théorie novatrice. Engoncé dans l'idée d'une TerreTerre
Minuscule fragment de matière flottant autour d'une étoile banale, la planète Terre est pourtant la plus massive des planètes telluriques.
Planète Terre
au centre du monde, réfutant les systèmes de PtoléméePtolemaeus Claudius, dit Ptolémée
Très peu d'éléments de la vie de Ptolémée sont connus, mais on le sait auteur de plusieurs ouvrages scientifiques, dont deux feront autorité jusqu'à la Renaissance (l'Almageste et Géographie)…
Glossaire
(vers 90 - vers 168) et Nicolas CopernicNicolas Copernic
Après avoir étudié les mathématiques, la philosophie aristotélicienne et l'astronomie à l'université de Cracovie, il devient chanoine de Frauenburg en 1501, après un périple de trois années en Italie et un bref passage à l'université de Padoue…
Glossaire
(1473 - 1543), il ne proposera qu'un modèle hybride en faisant tourner la LuneLune
Le couple Terre-Lune peut être considéré comme une planète double qui orbite autour du Soleil à partir d'un centre de gravité commun…
Lune
et le SoleilSoleil
Le Soleil n'est que l'une des 100 milliards d'étoiles qui constituent notre Galaxie.
Étoile Soleil
autour de notre planète, toutes les autres orbitant autour du Soleil.
À la mort du roi Frédéric II en 1597, il est contraint de partir pour Prague où il trouve un nouveau soutient auprès de Rodolphe II. Il aura parmi ses nouveaux assistants Johannes KeplerJohannes Kepler
Né prématurément et d'une nature fragile, il a de plus failli être emporté par la variole à l'âge de quatre ans. Cette grave maladie lui laissera de terribles séquelles, notamment une très forte myopie…
Glossaire
(1571 - 1630) qui lui succèdera comme Mathématicien impérial en 1601. Ce sont les mesures effectuées par Tycho Brahe qui permettront à ce dernier de définir les lois des « orbes célestes ».
Un cratère lunaire de 85 km de diamètre (43,3 °S - 11,2 °O), non loin du site d'alunissage de la sonde Surveyor 7, porte le nom de Tycho, un autre également sur MarsMars
Mars possède une atmosphère très ténue qui permet une observation de son sol que seules de violentes tempêtes de poussière parviennent à voiler…
Planète Mars
ainsi que l'astéroïdeAstéroïde : petit corps orbitant autour du Soleil et dont la plus grande dimension ne dépasse pas quelques centaines de kilomètres.
Glossaire
n° 1677.
Uraniborg : l'observatoire de Tycho BRAHE
Représentation allégorique de l'intérieur d'Uraniborg.
Tycho Brahe, entouré d'assistants, y effectue des mesures à l'aide d'un quadrant mural.
BurinBurin
Petite constellation australe qui ne contient aucun objet vraiment digne d'attention.
Ciel austral : Burin
Petite constellationConstellation : les constellations prennent leurs origines essentiellement dans la mythologie. N'ayant aucune entité physique propre, elles résultent d'une simple association d'étoiles qui, vues depuis la Terre, semblent angulairement proches.
Glossaire
australe, son nom actuel est la forme abrégée de Cæla Sculptoris (Burin du sculpteur). Son sigle est Cae (Caelum).
Constellation du Burin
Constellation du Burin - CC BY 3.0